Lewis Hamilton a rempilé chez Mercedes pour 2022 et 2023, mais à 36 ans, la question de sa retraite continue de le tarauder. Avec un palmarès orné de sept titres mondiaux, 101 pole positions et 100 victoires - autant de records -, le Britannique a accompli son œuvre sportive et il s'interroge sur le meilleur moment pour donner une autre orientation à sa vie, marquée par des engagements forts sur le front sociétal à travers la promotion de l'égalité des chances et la diversité dans les métiers de la compétition automobile.

"Hamilton ne baisse pas avec l'âge, Verstappen a les dents qui traînent par terre"

Grand Prix de Turquie
"Dynamique interrompue pour Renault : l'histoire aurait peut-être été différente avec Alonso"
19/11/2020 À 23:51
En juillet dernier, il avait officialisé conjointement avec la firme à l'Etoile la création d'une fondation en ce sens, nommée Ignite. Elle "concentrera ses efforts sur l'augmentation du nombre de jeunes talents désireux d'entrer dans l'industrie du sport automobile" et "issus de groupes sous-représentés", avait-il précisé.

"J'essaie de ne pas être juste quelqu'un qui parle beaucoup"

"J'ai atteint un stade où je suis préparé à abandonner ma carrière si ça aide, a-t-il confié au Suddeutsche Zeitung. Pour sauver une vie, par exemple. Ou pour stimuler les cerveaux des patrons dans le monde pour initier des changements qui aident les gens."
Au début de l'année, en pleine crise du Covid, il avait resigné pour une saison en estimant que son statut de star de la Formule 1 ne pouvait que donner plus de résonnance à ses prises de positions. Mais désormais, il n'est plus si sûr de la nécessité de se servir de son envergure de champion pour faire avancer ses projets, faire avancer les mentalités. Et à l'entendre, le point de bascule n'a jamais été aussi proche.
"J'essaie de ne pas être juste quelqu'un qui parle beaucoup, a-t-il précisé. Je veux agir et encourager des développements positifs, mais je ne suis pas Superman. Je ne peux pas sauver le monde tout seul."
Grand Prix de Turquie
Stroll leader fourvoyé, Pérez deuxième mais bientôt remercié : Racing Point, un podium pas si rose
17/11/2020 À 17:07
Grand Prix de Turquie
"La bourde de Leclerc a sauvé la saison de Vettel, et peut-être la prochaine"
17/11/2020 À 16:39