Getty Images

Hamilton répond à Vettel : "J'ai dû éviter une collision"

Hamilton répond à Vettel : "J'ai dû éviter une collision"

Le 09/06/2019 à 23:52Mis à jour Le 10/06/2019 à 00:09

GRAND PRIX DU CANADA - Vainqueur sur tapis vert ce dimanche, Lewis Hamilton (Mercedes) a expliqué avoir subi la manœuvre de Sebastian Vettel (Ferrari) et évité l'accident, et être étranger à la décision de sanctionner l'Allemand.

Lewis Hamilton repart de Montréal avec une septième victoire qui fait de lui l'égal historique de Michael Schumacher au Canada. Une victoire doublement improbable. Le matin même, les mécaniciens de Mercedes s'étaient jetés sur sa W10 dans le parc fermé pour se lancer dans une grosse réparation suite à la détection d'une panne hydraulique sur le moteur Spec 2 mis en service pour cette 7e manche du Mondial.

"On a eu une fuite hydraulique ce matin, on avait une voiture en mille pièces, on ne savait même pas si on faisait la course", a commenté Toto Wolff, le directeur d'équipe des Gris après le neuvième succès consécutif de la firme à l'Etoile.

Et puis, évidemment, le Britannique a roulé toute la course derrière Sebastian Vettel, reçu le drapeau à damier 1"3 après la Ferrari n°5 avant d'être déclaré vainqueur suite à la pénalité de cinq secondes adressée au pilote de Maranello. En sus de deux points de retrait sur sa superlicence, pour imprudence. Au 48e des 70 tours, le leader allemand avait perdu le contrôle de sa "rossa" au virage n°4. Parti dans l'herbe sans pouvoir se ralentir, il avait repris la piste en catastrophe, plein gaz, en coupant la trajectoire de l'Anglais. Tassé contre le mur, ce dernier avait pilé.

"J'ai dû éviter une collision, a réagi #LH44 au micro de Canal+. J'attaquais pour tenter de lui faire faire une erreur et il a fait cette erreur. De la part d'un pilote comme Sebastian Vettel, ce n'est pas souvent mais il l'a fait. Ce n'est pas simple quand on est leader avec quelqu'un derrière soi. La règle dit qu'il doit revenir sur la piste de manière sûre. Et ne pas revenir sur la trajectoire ; et j'étais sur la trajectoire ! J'étais sur l'accélérateur et j'ai dû me jeter sur les freins. Donc j'ai dû éviter une collision."

"Il y a une règle : il faut laisser une voiture d'espace"

Sur le podium, il a invité Sebastian Vettel sur la plus haute marche et clamé, sous les protestations d'un public historiquement pro-Ferrari de par l'héritage des années Circuit Gilles-Villeneuve : "Je ne suis pas responsable de la décision."

"Je ne veux pas rester sur les huées, je ne méritais pas ça, a-t-il martelé. Mon équipe a travaillé si dur pour régler le problème de moteur ce matin. Je la remercie pour ça. J'ai essayé de faire la meilleure course possible, et même quand j'ai vu qu'il avait une pénalité, je me suis dit qu'il fallait que je me rapproche de lui pour essayer de le doubler sur la piste. On a tout mis au maximum (ndlr : la puissance moteur) mais ils ont un tel moteur ! Je ne pouvais faire plus."

"Il y a une règle : elle dit que si tu sors de la piste, il faut laisser une voiture d'espace, ce qui n'était pas le cas, a rappelé Toto Wolff, pour la chaîne cryptée. Mais ce n'est pas noir et blanc. Ce n'est pas 100% la faute de l'un ou de l'autre. de mon point de vue, c'est une décision 60% - 40% en faveur de Lewis. Si tu es Ferrari, tu vois ça peut-être de l'autre façon et il faut accepter toutes les opinions. Il faut respecter les stewards. Il y a des stewards très expérimentés en haut. Des fois ça va pour toi, des fois ça va contre toi."

0
0