Getty Images

Pénalité de Vettel : pas d'appel de Ferrari, mais un autre recours envisagé

Pénalité de Vettel : pas d'appel de Ferrari, mais un autre recours envisagé
Par AFP

Le 14/06/2019 à 10:35Mis à jour Le 14/06/2019 à 10:40

GRAND PRIX DU CANADA - Ferrari ne pouvait juridiquement pas faire appel de la pénalité infligée à Sebastian Vettel à l'arrivée, dimanche. Elle a indiqué vendredi se réserver le droit de tenter un autre recours.

"Nous avons retiré notre intention de faire appel (de la pénalité imposée à Sebastian Vettel qui lui a fait perdre le Grand Prix du Canada dimanche, ndlr), mais nous évaluons le droit de révision", un autre type de recours, a annoncé Ferrari à l'AFP vendredi. "Nous ne donnons aucun calendrier ou précision. Nous laissons à la Fédération internationale de l'automobile (FIA) le soin de donner les détails. C'est tout ce que nous dirons à l'heure actuelle", ajoute la Scuderia.

Cette décision n'est pas surprenante, le Code sportif international de la FIA précisant que les pénalités infligées en course ne sont pas susceptibles d'appel. Il autorise toutefois un recours en révision "en cas de découverte d'un élément nouveau, significatif et pertinent qui n'était pas à la disposition des parties introduisant le recours au moment de la Compétition concernée", possibilité que Ferrari examine donc désormais. "Le délai pendant lequel un recours en révision peut être introduit expire quatorze jours calendaires après la publication du classement final de la compétition concernée", précise le texte, dans ce cas le dimanche 23 juin au soir.

Sebastian Vettel (Ferrari) et Lewis Hamilton (Mercedes) aux 24 Heures du Mans 2019

Un appel pas prévu par le règlement

Au tour 48 du GP du Canada, Vettel est sorti de piste au virage 3. Revenu sur la trajectoire après un passage dans l'herbe, le pilote Ferrari a tassé Lewis Hamilton, qui évoluait dans son sillage, contre un muret.

Les commissaires de course ont estimé que l'Allemand avait "rejoint la piste de manière dangereuse et forcé (Hamilton) à en sortir" et lui ont imposé la pénalité réglementaire de 5 secondes, ce qui lui a coûté la victoire au profit du Britannique de Mercedes.

Très rapidement, Ferrari a fait appel de cette décision, que la FIA, qui édicte les règles en F1 et les fait respecter, a rejeté, arguant que le règlement sportif ne l'autorisait pas, et officialisé la victoire d'Hamilton et la deuxième place de Vettel. La Scuderia avait quatre jours, jusqu'à jeudi soir, pour porter cet appel devant la Cour d'appel internationale du sport automobile, ce qu'elle a finalement choisi de ne pas faire.

0
0