Renault peut souffler. Le Conseil mondial extraordinaire de la FIA s'est montré magnanime à son égard. Réuni lundi matin à Paris pour juger l'affaire du Grand Prix de Singapour 2008, l'organe a décidé de condamner Renault à une exclusion à vie de la F1... avec un sursis salvateur et une période probatoire de deux ans. Comprenez : si la marque au Losange se tient à carreau jusqu'en 2011, elle sera blanchie. Flavio Briatore a lui été puni bien plus sévèrement par la Fédération Internationale de l'Automobile puisque celle-ci a décidé de suspendre à vie l'ancien directeur général de l'écurie Renault. On ne reverra plus l'Italien dans les paddocks.
Par ailleurs, Flavio Briatore est interdit d'exercer même indirectement toute activité en Formule 1, et en particulier de manager tout pilote. La FIA a prévenu : elle ne renouvellera pas les superlicences de pilotes en connexion avec lui. Fernando Alonso, Mark Webber, Heikki Kovalainen et Romain Grosjean sont donc priés de placer leurs affaires sous d'autres responsabilités. Pat Symonds devra lui attendre avant d'y revenir. Le stratège du team a été suspendu pour cinq ans.
Risquant jusqu'à l'exclusion pure et simple de la Formule 1 compte tenu de l'infraction qui lui était reprochée et la gravité des faits, Renault s'en sort très bien puisque l'écurie n'a pas écopé de la moindre amende (ndlr : dans l'affaire de l'espionnage de l'écurie Ferrari en 2007 par McLaren, l'écurie alors dirigée par Ron Dennis avait dû payer 100 millions de dollars d'amende). Deux ans de mise à l'épreuve, cela résonne plus comme un coup de règle sur les doigts et un lourd avertissement.
Hors-piste
Piquet "recommence à zéro"
22/09/2009 À 06:45
Piquet, immunité confirmée
Si la FIA a jugé que Renault était, selon l'article 123 du Code international du sport, "responsable au nom de ses employés" et "que cette tricherie mérite l'exclusion définitive du championnat", le Conseil Mondial a tenu compte des efforts consentis par l'écurie et son aveu implicite lié aux départs de Flavio Briatore et de Pat Symonds. "Au regard des décisions de Renault de reconnaître les fautes commises au sein de l'équipe et de condamner ces actions individuelles, le Conseil mondial a décidé de suspendre Renault F1 jusqu'à la fin de la saison 2011. Cette sanction sera activée si Renault se rend coupable d'une faute identique durant cette période", apprend-on dans un communiqué publié par la FIA.
L'homme par qui le scandale et arrivé, Nelson Angelo Piquet, n'a pas été inquiété. Le Brésilien, qui avait provoqué l'accident du 14e tour à Singapour, bénéficiait d'une immunité. Celle-ci a été confirmée par la FIA. Le pilote, présent à Paris a été entendu par le Conseil Mondial, tout comme son ancien coéquipier, Fernando Alonso. L'Espagnol a lui été remercié pour sa collaboration.
Quelques minutes après le verdict du Conseil Mondial, le président du Renault F1 Team, Bernard Rey, a réagi et expliqué que l'écurie "accepte pleinement la décision du Conseil. Nous présentons toutes nos excuses, et ce sans réserve, auprès de la communauté de la F1 par rapport à ce comportement inacceptable. Nous espérons sincèrement être bientôt en mesure de mettre cette affaire derrière nous et nous concentrer sur le futur de manière constructive."
Hors-piste
Briatore radié, Renault épargné
21/09/2009 À 16:51
Hors-piste
Renault congédie Briatore
17/09/2009 À 06:00