Getty Images

Jaune de plaisir, Ocon retrouve la piste avec Renault

Jaune de plaisir, Ocon retrouve la piste avec Renault
Par AFP

Le 04/12/2019 à 19:04Mis à jour Le 05/12/2019 à 11:10

SAISON 2020 - Recrue de Renault, Esteban Ocon a effectué ses premiers essais cette semaine à Abou Dabi. "Je sais sur quoi travailler, à quoi m'attendre. Il faut maintenant réfléchir à ce que nous pouvons améliorer", a notamment confié l'ancien pilote Force India.

C'est avec le sourire qu'Esteban Ocon a retrouvé la piste mardi et ce mercredi. Dans la peau d'un titulaire. Enfin. Car en 2020, le Français défendra les couleurs de Renault. "Quand j'ai mis le t-shirt ce matin, ça m'a fait bizarre mais j'ai trouvé que ça m'allait plutôt bien", a-t-il confié.

Désormais vêtu de jaune, Esteban Ocon a redécouvert l'équipe française. Car il fût en effet pilote réserviste en 2016. Sans volant cette saison, Ocon attendait cela "depuis un moment". "Ça m'a semblé long d'y arriver", confiait à l'AFP le pilote aux cinquante départs en F1, avec pour meilleurs résultats deux troisièmes places en qualifications et deux cinquièmes positions en course.

"Mieux préparer la voiture de 2020"

Le directeur sportif de Renault explique notamment pourquoi il était important pour Esteban Ocon d'effectuer des essais dès le mois de décembre. "Cela vous donne une petite avance sur des domaines qui vous tiennent éloigné de la piste, comme le positionnement du baquet, les commandes du volant, note Alan Permane. Cela nous donne aussi de l'avance avec les ingénieurs. Ça permet tout simplement de mieux préparer la voiture de 2020."

Esteban Ocon en piste avec Renault.

Troisième pilote Mercedes, dont il a fait partie de la filière de jeunes, le Normand, désormais âgé de 23 ans, a rongé son frein en 2019, enchaînant les séances au simulateur et trois petites journées d'essais en piste pour l'écurie sextuple championne du monde en titre pilotes et constructeurs. "Ça n'a pas été la saison idéale car ce que l'on veut en tant que pilote, c'est rouler, reconnaît-il. Mais je n'ai jamais pensé que j'étais dehors. J'étais impliqué tout le temps dans le roulage, le développement de la voiture. Il fallait que je m'implique à 3000%. Je ne voulais avoir aucun regret."

A trois secondes de Bottas

Mardi, Ocon est apparu avec une casquette confectionnée par ses mécaniciens arborant les mots "it's my first day! say hi" (c'est mon premier jour! Dites-moi bonjour). Il a surtout bouclé 77 tours, moins que prévu initialement, et signé le huitième temps, à près de trois secondes du meilleur chrono du Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes). Un écart toutefois peu représentatif. Notamment à cette période de l'année.

0
0