"Mon équipe sait que je l'aime et j'espère que nous pourrons rester ensemble 10 à 15 ans. J'espère qu'ils me laisseront faire !", avait lancé Max Verstappen dimanche, à chaud, après l'obtention de son titre mondial. Dans le sport automobile, les contrats de cette durée n'existent que pour les jeunes pilotes, que les académies des écuries signent en karting pour s'assurer qu'ils pourront débuter leurs ses couleurs en Formule 1.
Le champion du monde 2021, sous contrat avec Red Bull depuis 2014 et jusqu'à la fin de la saison 2023, est donc prêt à voir beaucoup plus loin, et ça n'a évidemment pas échappé au management de l'écurie autrichienne, qui a fait de sa prolongation une priorité.
Saison 2022
Verstappen va encore casser les codes en portant le n°1 en 2022, pour une bonne raison
14/12/2021 À 10:08
Sans surprise, Helmut Marko, conseiller sportif de Red Bull Racing en charge de la politique des pilotes, a pris le dossier en main. Et l'affaire pourrait se conclure très vite. Le vétéran doit recevoir la visite de son champion prochainement à Graz, en Autriche, mais avant ça il rencontrera son manager, Raymond Vermeulen, qui gère les contrats du Batave. "Nous discuterons d'une prolongation correspondante et peut-être aussi la conclurons", a confié Helmut Marko, à motorsport-total.com.

"En termes de style, il est entre Senna et Schumacher" : Verstappen, un "affamé" au pinacle

"Trop de choses ont été détruites à Silverstone"

Red Bull bat le fer temps qu'il est chaud… Par peur d'une proposition de Mercedes, qui doit préparer l'après-Lewis Hamilton, 37 ans en janvier et sous contrat jusqu'en 2023 ? Pas vraiment. Avant la finale d'Abu Dhabi, Jos Verstappen, le père de Max Verstappen, avait rappelé le peu de considération que lui inspirait Toto Wolff, le directeur d'équipe de l'écurie allemande, depuis le crash de Silverstone. L'ancien coéquipier de Michael Schumacher chez Benetton avait aussi insisté sur l'équilibre trouvé dans la gestion de la carrière de son fils - le coaching pour lui, le business pour Vermeulen - et les relations du trio formé avec l'as du volant, où "chacun dit les choses franchement."
Helmut Marko, relationnellement en froid avec Toto Wolff, ne voit pas non plus de menace de départ pour l'ennemi. "Il n'y a pas un tel risque", a-t-il affirmé, estimant que "trop de choses ont été détruites à Silverstone" dans la célébration de la victoire de Lewis Hamilton et Mercedes, après avoir éliminé la Red Bull n°33 en début de course et envoyé momentanément son pilote à l'hôpital.
Reste quand même que Toto Wolff a prévu de lâcher la gestion de l'équipe Mercedes au quotidien lorsque Lewis Hamilton raccrochera les gants, et que le fonctionnement de Mercedes conviendra peut-être alors au clan Verstappen…
Saison 2022
Les tests de pré-saison à Barcelone et à Bahreïn officialisés
IL Y A 5 HEURES
Formule 1
Flavio Briatore relaxé de fraude fiscale... après la saisie et la vente de son yacht
IL Y A 5 HEURES