Getty Images

Révolution en vue chez Ferrari : Arrivabene vers la sortie, Binotto pour le remplacer ?

Révolution en vue chez Ferrari : Arrivabene vers la sortie, Binotto pour le remplacer ?

Le 07/01/2019 à 11:22Mis à jour Le 07/01/2019 à 11:23

SAISON 2019 - Coup de théâtre chez Ferrari ? Team principal de la Scuderia depuis novembre 2014, Maurizio Arrivabene devrait prendre la porte dans les prochaines heures selon La Gazzetta dello Sport. Le quotidien italien explique qu'il sera remplacé par Mattia Binotto, l’actuel directeur technique de l'écurie.

"Une révolution rouge". Ce lundi, La Gazzetta dello Sport lance une bombe qui pourrait secouer le paddock. Selon le quotidien italien, Maurizio Arrivabene, le team principal de Ferrari depuis plus de quatre ans, va prendre la porte. C'est Mattia Binotto, l’actuel directeur technique de l'écurie, qui devrait lui succéder. Les deux hommes étaient en guerre depuis maintenant plusieurs mois.

Ainsi, John Elkann, le président de Ferrari, aurait donc décidé de trancher dans le vif ces dernières heures. Et son choix s'est visiblement porté sur Binotto, chez Ferrari depuis 1995 et protégé de Sergio Marchionne, le défunt patron de la Scuderia. Courtisé par Mercedes et Renault, Binotto est donc en passe de faire le grand saut. Le tout au détriment d'Arrivabene, grand perdant de cette lutte interne.

La saison 2018 fatale à Arrivabene ?

Pour la Gazzetta, ce dernier paie tout simplement les pots cassés. La saison à peine écoulée, bien commencée mais si mal terminée, devrait lui être fatale. De plus, la direction de Ferrari n'a que peu goûté à la communication d'Arrivabene, qui a multiplié à diverses reprises des attaques (à peine camouflées) au département technique de la Scuderia, dirigé par Binotto. La cohabitation entre les deux hommes était devenue impossible.

Sebastian Vettel et Maurizio Arrivabene (Ferrari) au Grand Prix d'Autriche 2018

Sebastian Vettel et Maurizio Arrivabene (Ferrari) au Grand Prix d'Autriche 2018Getty Images

À la tête de Ferrari, Arrivabene comptabilise quatorze victoires en quatre ans. Pas assez pour sa direction, qui attend un titre des pilotes depuis maintenant onze ans et le triomphe de Kimi Räikkönen. Une éternité. "Arrivabene a commis des erreurs qui, dans un monde de compétition, ne sont pas admises", écrit par exemple la Gazzetta, qui lui reproche notamment une mauvaise gestion des pilotes quand elle s'imposait.

"Il attaquait l'équipe quand il fallait la défendre", poursuit le quotidien, qui lui rend toutefois "l'honneurs des armes". "Mais la Ferrari doit maintenant récupérer le titre mondial", conclut le journal. Lors de la présentation de la nouvelle monoplace, l'an dernier, Mattia Binotto avait déclaré que "la deuxième place ne suffisait plus" à la Scuderia Ferrari. À lui de jouer.

0
0