Les accusations de Renault était fondées. Vendredi, la Fédération internationale de l'automobile a établi que la Racing Point avait bien disputé les deuxième, troisième et quatrième courses de la saison avec une monoplace illégale.

Saison 2020
Lawrence Stroll également positif au Covid-19
22/10/2020 À 13:08

Après le Grand Prix de Styrie, à Spielberg, l'équipe française avait porté réclamation contre le design des écopes de freins avant et arrière de la RP20, soupçonnées d'être des copies de celles de la Mercedes W10 de 2019. Si l'an dernier encore, l'écurie de Lawrence Stroll pouvait utiliser ces pièces d'une conception complexe - elles participent aux refroidissement des disques de freins, à la maîtrise de la température des pneus via les jantes et à l'aérodynamique autour des roues -, elle n'en a plus le droit cette année suite à leur inscription sur une liste d'éléments que tout constructeur doit dessiner lui-même.

L'infraction, établie pour le Grand Prix de Styrie vaut à Racing Point une amende de 200.000 euros par voiture engagée, soit 400.00 euros au total, et un retrait de 7,5 points par monoplace au Championnat du monde, dont 15 points en tout.

"Pour Vettel, ça peut être la double peine"

Une infraction sportive...

Par ailleurs, les trois parties - Renault, Racing Point et la FIA - s'étant mises d'accord sur le fait que la RP20 a couru dans la même configuration illégale en Hongrie et en Grande-Bretagne, l'écurie aux "Mercedes roses" a reçu pour chacune de ces épreuves une réprimande.

En revanche, les monoplaces de l'écurie n'ont pas été exclues du résultat des trois courses en question. La FIA n'a pas retenu l'intention de Racing Point d'enfreindre le règlement en lui accordant trois circonstances atténuantes : premièrement, les commissaires de le FIA n'ont rien relevé de particulier lors de l'inspection de la RP20 avant ce qui devait être le Grand Prix d'Australie en mars dernier, deuxièmement, la haute instance n'a pas précisé ce qui n'était plus permis en passant les écopes sur la liste des pièces interdites de copie, et troisièmement l'écurie aurait pu s'inspirer de la partie visible des écopes de freins de la Mercedes W10 et dessiner elle-même celles invisibles tout en obtenant des pièces à peu près aussi performantes. La FIA a ainsi reproché à Racing Point une infraction sportive et non technique, renonçant de fait à exclure les voitures roses des trois courses.

Au championnat du monde des constructeurs, Racing Point cède sa cinquième place à... Renault.

Saison 2020
Ricciardo, des promesses à l'héritage
15/10/2020 À 19:40
Saison 2020
Bottas, fin des illusions et mirage perpétuel
14/10/2020 À 19:47