1-Max Verstappen (Red Bull)

Le Néerlandais délaisse son n°33 pour le numéro dévolu au champion du monde en titre, avec un point de vue opposé à son rival de la saison 2021, Lewis Hamilton. Ce dernier l'a porté une fois en 2009, et n'a ensuite pas voulu le porter lorsque la FIA a laissé chacun libre de son choix, en 2015. C'était pour des raisons de marketing - ancrer son n°44 dans les esprits - et Max Verstappen avance la même raison pour porter le n°1 : c'est bon pour le business ! Le Batave souligne aussi qu'il n'aura peut-être plus jamais ensuite l'occasion de l'arborer.
A part ça, d'où vient son n°33 ? De l'impossibilité de porter le n°3 (à cause de Daniel Ricciardo). "C'est mon numéro de chance, et avec le 33 ça double ma chance", explique-t-il.
Saison 2022
La F1 s'arrêtera à 22 : le Grand Prix de Russie ne sera pas remplacé
18/05/2022 À 14:41

11-Sergio Pérez (Red Bull)

Fan de football, "Checo" a été marqué par le passage du Chilien Ivan Zamorano dans son club favori, Club America en 2001-2002, et a décidé de reprendre le n°11 de l'ex-attaquant du Real Madrid et de l'Inter Milan.

44-Lewis Hamilton (Mercedes)

Là, ça part dans tous les sens. Lorsqu'il a opté pour le n°44, en 2015, Mercedes a dévoilé à l'époque une liste de raisons, non exhaustive. Le n°44 était celui que portait l'espoir Britannique en karting, un choix qu'il avait fait en voyant le 44 sur la plaque minéralogique de la voiture de son père. C'est aussi l’indicatif téléphonique du Royaume-Uni, celui de la légende du baseball, Hank Aaron. Sans compter que Barack Obama a été le 44e président des Etats-Unis d'Amérique.

63-George Russell (Mercedes)

Le nouveau coéquipier de LH44 n'est pas allé chercher très loin : le 63 est le numéro qui figurait sur le kart de son grand frère.

16-Charles Leclerc (Ferrari)

Un choix par défaut. Son numéro fétiche est le 7, mais il était pris par Kimi Räikkönen, et le 10, son second choix, par Pierre Gasly. Il s'est rabattu sur le 16, le jour de sa naissance, et dont le résultat des chiffres qui le composent donne quand même 7.

55-Carlos Sainz (Ferrari)

L'Espagnol souhait porter le 5 mais il était réservé par Sebastian Vettel. Il l'a alors doublé.

3-Daniel Ricciardo (McLaren)

L'Australien a jeté son dévolu sur le 3, qui lui permet de rendre hommage à son héros, Dale "Intimidator" Earnhardt, star de la Nascar mort en course en 2001.
https://i.eurosport.com/2016/02/17/1796971.jpg

4-Lando Norris (McLaren)

"L'histoire est qu'il y a pas d'histoire. Ça s'insère bien dans le hashtag #L4ndo, mais c'est un chiffre avec lequel je n'ai couru dans aucune catégorie", explique l'Anglais, très présent sur les réseaux sociaux.

14-Fernando Alonso (Alpine)

L'Espagnol a été champion du monde de karting en 1996, avec le numéro 14. "J'avais 14 ans, c'était le 14 juillet, j'avais le n°14. A partir de ce moment, j'ai su que le 14 était mon numéro", a-t-il expliqué.

31-Esteban Ocon (Alpine)

Il faut aussi remonter aux années de karting pour trouver la raison de ce choix. Le Français avait le 31 lorsqu'il a gagné son premier titre. Il l'avait aussi lors de son premier test en Formule 1 avec Lotus.

10-Pierre Gasly (AlphaTauri)

Il a remporté l'Eurocup de Formule Renault en 2013 avec le numéro 10 mais c'était aussi celui de Zinedine Zidane chez les Bleus. Ce fan de football le porte aussi pour ça.
https://i.eurosport.com/2022/01/14/3288382.jpg

22-Yuki Tsunoda (AlphaTauri)

Le Japonais voulait courir avec le 11 de ses années de karting, mais celui pris par Sergio Pérez, il l'a doublé.

5-Sebastian Vettel (Aston Martin)

Il a été sacré champion du monde en 2010 avec le 5 et l'a tout simplement repris en 2015. Mais l'Allemand a une autre explication : 5 s'écrit V en romain, comme la première lettre de son nom de famille.

18-Lance Stroll (Aston Martin)

Le capot de sa voiture portait le 18 l'année de son titre en Formule 4 italienne. "C'est un peu superstitieux, j'aime garder les petites choses importantes pour moi. Je ne veux pas les changer", dit-il.

6-Nicholas Latifi (Williams)

Lorsqu'il a débarqué en Formule 1 en 2020, l'ancien numéro de Nico Rosberg était libre depuis un an et il n'a pas hésité. Pourquoi ? Parce qu'il a grandi à Toronto, appelée "The 6" parce qu'autrefois la ville comptait six districts, et que ses deux indicatifs téléphoniques régionaux comporte un 6 (416 et 647). Le rappeur Drake, originaire de Toronto, a fini de populariser cette appellation avec son album Views from the 6.

23-Alexander Albon (Williams)

Fan de Valentino Rossi, le Thaïlandais n'a pas osé recycler le 46. Alors il a pris la moitié.

24-Guanyu Zhou (Alfa Romeo)

En fan de basket, le Chinois aurait pu penser à Yao Ming mais le drame de Kobe Bryant l'a orienté vers le 24 de la star des Lakers de Los Angeles.

77-Valtteri Bottas (Alfa Romeo)

Avant Charles Leclerc, il aurait voulu le n°7 de Kimi Räikkönen. Comme Max Verstappen et Yuki Tsunoda, il l'a répété.

20-Kevin Magnussen (Haas)

C'est le numéro que le Danois portait lors de son titre en Formule Renault 3.5 en 2013.

47-Mick Schumacher (Haas)

Il voulait le 4 (pour son titre en F3 en 2018) ou le 7 (les titres de son père Michael) mais ils étaient pris par Lando Norris et Kimi Räikkönen (si encore lui !). Finalement, il s'est aperçu qu'il tombait sur le 47 en additionnant les jours de naissance de sa famille (2 pour sa mère Corina, 3 pour son père Michael, 20 pour sa sœur Gina Maria et 22 pour lui).
Saison 2022
Hamilton : "Je serai le seul à décider quand ça sera fini"
28/04/2022 À 10:14
Saison 2022
Sainz prolonge avec Ferrari jusqu'en 2024
21/04/2022 À 07:53