Charles Leclerc peut (enfin) souffler. Après une saison digne des plus grandes montagnes russes, le pilote de la Scuderia Ferrari, qui a réussi à garder sa deuxième place au classement des pilotes lors du dernier Grand Prix à Abu Dhabi, peut désormais s'octroyer un repos bien mérité. Même si le travail en vue de la saison 2023 a déjà commencé pour l'ensemble du paddock. Interrogé par L'Equipe du jour, il a toutefois confié avoir plus souffert en 2020 et 2021, lorsque sa monoplace n'était pas capable de lutter pour la victoire.
"Les deux années précédentes étaient super frustrantes. On se battait pour des positions qui n'étaient pas super excitantes. Cela fait vraiment plaisir d'être de nouveau dans la bataille pour les premières places et les victoires, a-t-il reconnu à L'Equipe (...) Émotionnellement, il y a eu beaucoup de hauts et de bas (cette saison, ndlr). Notre début de saison a été presque parfait. Les trois-quatre premières courses se sont avérées très bonnes. Le milieu de saison a été très compliqué avec beaucoup de problèmes au niveau moteur, des pénalités pour les moteurs et des soucis de stratégies, ce qui fait qu'on n'est jamais arrivé à concrétiser la performance de la voiture. Et à la fin de la saison on s'est retrouvé un petit peu en dessous, comparé à Red Bull ou à Mercedes."
Saison 2023
Pas de changement pour l'instant : le retour du Grand Prix de Chine prévu en 2023
23/11/2022 À 11:15
Dans la foulée, Leclerc admet que le GP de Monaco a été le moment le plus compliqué de sa saison. "Encore un Grand Prix à la maison qui ne s'est pas bien passé. D'autant plus qu'on avait fait le plus dur avec le début de course sous la pluie. Mais en faisant les mauvais choix, on a perdu la victoire", a-t-il regretté, tout en reconnaissant avoir lui aussi commis plusieurs erreurs cette saison. Il estime qu'il faut peut-être changer le process pour arriver à la meilleure décision.

Charles Leclerc (Ferrari) au Grand Prix d'Abu Dhabi 2022

Crédit: Getty Images

Il veut continuer et gagner chez Ferrari

Au moment où il est interrogé sur le fait de ne pas être vraiment "chouchouté" par son écurie, contrairement à Lewis Hamilton chez Mercedes ou Max Verstappen du côté de Red Bull, le pilote monégasque préfère alors botter en touche, expliquant qu'il s'agit de quelque chose "qu'il ne peut contrôler". Enfin, concernant son avenir, Leclerc se montre clair : il veut poursuivre chez Ferrari malgré le récent appel du pied de Toto Wolff chez Mercedes. Ce dernier s'était dit prêt à l'accueillir au terme de son contrat en 2024.
"2024, c'est quand même dans longtemps et il reste encore un petit peu de temps chez Ferrari. Cette équipe a toujours été mon rêve. Mon objectif pour l'instant, c'est de gagner avec Ferrari. Ensuite, on verra. Je suis très content chez Ferrari et j'ai envie de gagner avec eux", a assuré celui que l'Italie surnomme le "Predestinato" ("prédestiné", ndlr). Rendez-vous en 2023.
Saison 2023
Gasly chez Alpine, 2 débutants, 1 revenant : Voici les 20 pilotes F1 2023
23/11/2022 À 09:47
Saison 2023
2023, c'est déjà demain : Gasly fait ses premiers tours de piste avec Alpine
22/11/2022 À 16:54