Il était l'un des derniers garants d'une époque lointaine de la Formule 1. Sir Frank Williams est décédé ce dimanche à l'âge de 79 ans. Le Britannique avait donné naissance à la fin des années 60 à l'une des plus grandes écuries de l'histoire, portant son nom, devenu synonyme de gloire et d'un immense respect dans le paddock. Williams laisse derrière lui tout un pan de la F1, des décennies de souvenirs et autant de personnalités marquées par sa disparition.
L'émotion déjà palpable au moment de la vente par la famille Williams de l'écurie en 2020 a rejailli, décuplée, ce dimanche. La Formule 1 toute entière a exprimé sa peine. "Une très triste nouvelle, a ainsi réagi Jean Todt, patron de la Fédération internationale de l'automobile, et ancien féroce adversaire de Frank Williams quand il était à la tête de Ferrari. Sir Frank Williams laisse une empreinte dans l'Histoire de la F1." Jean Todt souligne par ailleurs tout ce que le Britannique a apporté, lui, un des derniers à avoir monté de toute pièce son écurie, de sa création jusqu'aux titres de champion. "C'était un pionnier, une personnalité exceptionnelle et un homme exemplaire."
Saison 2022
Zhou en hommage à Kobe, Pérez à Zamorano, Ricciardo à Earnhardt… Les secrets des numéros de course
18/01/2022 À 22:06
"C'était un vrai géant de notre sport, qui a surmonté les défis les plus difficiles dans la vie et s'est battu chaque jour pour gagner, sur la piste comme en dehors, a ajouté Stefano Domenicali, autre ancien Ferrari, aujourd'hui grand patron de la discipline. Nous perdons un membre aimé et respecté de la famille F1, et il nous manquera énormément. Ses accomplissements incroyables et sa personnalité resteront gravés dans notre sport à jamais."

16 titres de champion

A la tête de l'écurie Williams de 1969 à 2012, avant de rester au sein de son board dans l'ombre de sa fille Claire, jusqu'en septembre 2020, Frank Williams restera comme l'homme d'une écurie, autant que Williams restera à jamais sa formation. "Sir Frank était une icône, une légende de notre sport, a déclaré le nouvel homme fort de l'écurie, Jost Capito. Sa disparition marque la fin d'une époque pour notre écurie et pour toute la F1. Il était un pionnier et malgré de terribles adversités dans sa vie, il a amené Williams à remporter seize titres de champion du monde : neuf pour l'écurie, sept pour les pilotes. Nous sommes l'une des équipes les plus titrées de la F1. Ses valeurs touchaient à l'intégrité, au travail d'équipe, la détermination et la volonté farouche de rester indépendants. Nous voulons perpétuer ses valeurs et nous sommes fiers de courir sous son nom."
Ses actuels adversaires (Red Bull, Zak Brown, le patron de McLaren, Aston Martin…), le circuit d'Indianapolis, des motoristes comme Honda… Tous se sont empressés de transmettre leurs condoléances et leurs hommages. Les plus forts reviennent peut-être aux pilotes, ceux qu'il a porté au sommet, lancé en F1, ou même ceux qui ont dû lutter contre ses monoplaces. "Sir Frank était un homme vraiment merveilleux et je me souviendrai toujours des rires que nous avons partagés, s'est ému George Russell. C'était plus qu'un patron, c'était un mentor et un ami pour tous ceux qui ont rejoint la famille Williams Racing, et pour tant d'autres."
Son héritage vivra pour toujours
"Il nous a berné plus d'une fois. Mais malheur à celui qui sous-estimait Sir Frank, a commenté Damon Hill, champion du monde 1996 au volant d'une Williams Renault. Il était la détermination et la ténacité personnifiées. Il a mérité 100 fois son repos éternel." "C'est un jour sombre pour notre sport, a pour sa part résumé Sergio Pérez. Frank Williams restera toujours dans les mémoires comme l'un des héros de la F1."
Lewis Hamilton, qui n'a jamais couru pour Frank Williams mais a à plusieurs reprises exprimé son admiration pour son compatriote, s'est lui aussi fendu d'une réaction emplie de respect. "Sir Frank Williams était l'une des personnes les plus gentilles que j'ai eu le plaisir de rencontrer dans ce sport. Ce qu'il a réalisé est quelque chose de vraiment spécial. Jusqu'à ses derniers jours, je sais qu'il est resté un coureur et un combattant dans l'âme. Son héritage vivra pour toujours."
Saison 2022
Prost raconte son mal-être chez Alpine : "Rossi voulait toute la lumière"
18/01/2022 À 09:05
Saison 2022
Un silence stratégique : Pourquoi Hamilton et Mercedes entretiennent le doute
17/01/2022 À 23:18