Getty Images

Vettel, Verstappen, Bottas, Alonso : le point sur les transferts 2020

Vettel, Verstappen, Bottas, Alonso : le point sur les transferts 2020

Le 14/07/2019 à 11:37Mis à jour Le 14/07/2019 à 11:38

FORMULE 1 2020 - Seule McLaren a annoncé ses pilotes pour la saison prochaine. Pour le reste, c'est le suspense tous azimuts. Chez Mercedes et Red Bull à propos de Valtteri Bottas et Max Verstappen, chez Ferrari quant à la possible retraite de Sebastian Vettel, qui pourrait ravir Fernando Alonso…

Mercedes

Lewis Hamilton (Mercedes) encore sous contrat un an, l'incertitude vaut pour Valtteri Bottas. L'écurie possède une option unilatérale sur lui pour 2020 et son directeur exécutif, Toto Wolff, a indiqué au Grand Prix d'Autriche qu'aucune décision ne serait prise avant le break estival (au soir du Grand Prix de Hongrie, le 4 août). Le Finlandais a plusieurs atouts : il fait du bon travail depuis le début de l'année (il a gagné deux fois), il travaille en bonne intelligence avec Lewis Hamilton, qui le soutient, et il est prêt à avancer avec des contrats d'un an. Si Max Verstappen (Red Bull) ne débarque pas par surprise, Bottas sera reconduit.

Ferrari

L'avenir de Charles Leclerc n'est pas en question : le Monégasque s'est engagé jusqu'en 2022 inclus. En revanche, un doute entoure celui de Sebastian Vettel. Pour l'instant, ce n'est qu'une rumeur de retraite persistante. Étrangement. Une hypothèse sans indice tangible, si ce n'est la lassitude de perdre déjà éprouvée chez Red Bull en 2014, et son désamour de la Formule 1. Sauf que ça fait cinq ans que ça dure chez Ferrari.

A 32 ans, son départ serait une surprise. Elle n'est officiellement pas une option pour Ferrari qui s'en tient au fait qu'il reste une année de contrat à l'Allemand. Qui serait alors sur la liste des remplaçants, le cas échéant ? Max Verstappen (Red Bull) évidemment. Le Néerlandais est le seul pilote actif du même calibre, mais on ignore à quelles conditions il pourrait être sur le marché. Et à part Fernando Alonso, tous les autres candidats seraient des plans B. Dont ne sera pas Daniel Ricciardo. Le pilote Renault a indiqué qu'il respecterait son contrat 2020 avec le Losange.

Charles Leclerc et Sebastian Vettel (Ferrari) au Grand Prix du Canada 2019

Red Bull

Max Verstappen (Red Bull) est sous contrat jusqu'en 2021, avec certaines clauses de sortie. Celle garantissant sa reconduction pour 2020 ne semble pas avoir encore été satisfaite, sinon l'écurie ne serait pas privée de le faire savoir. Le Néerlandais est choyé par RBR, qui ne serait plus rien sans lui, mais si le Honda a franchi un cap le package ne lui permet pas de viser régulièrement la victoire. S'il a une possibilité de partir chez Mercedes ou Ferrari, il ne se privera pas.

L'identité du second pilote 2020 reste en suspens. Pour l'heure, Pierre Gasly espère juste être dans la voiture pour la reprise en Belgique, le 30 septembre. Qui dans la RB15 dans le cas contraire ? Daniil Kvyat (Toro Rosso) sur la base d'un échange de baquet ou un pilote aguerri venu de l'extérieur. Esteban Ocon, pilote de réserve Mercedes, serait alors un excellent choix. A part ça, doit-on évoquer l'hypothèse Fernando Alonso ? Chris Horner ne veut pas de lui et Honda encore moins.

McLaren

Mercredi, Woking a été le premier team à confirmer ses deux pilotes, Lando Norris et Carlos Sainz, pour 2020.

Lando Norris et Carlos Sainz (McLaren) au Grand Prix de Grande Bretagne 2019

Renault

Daniel Ricciardo a un contrat pour 2020 et il le respectera même si Sebastian Vettel libère son baquet chez Ferrari. En revanche, l'Australien n'est pas disposé à discuter de 2021.

Nico Hülkenberg, en fin de contrat, tient la corde pour un nouveau bail. Il est régulièrement battu par Daniel Ricciardo en qualification (7-2) mais il a marqué autant de points que son leader en course. Il est allemand et c'est atout marketing non négligeable pour Renault.

Alfa Romeo

A presque 40 ans, Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) fait le job. Il a encore un an à honorer et s'est déjà déclaré disposer à continuer en 2021. Après des débuts compliqués, Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) s'est mis dans le rythme. Il résiste au choc en qualification (mené 5-3) et n'est pas menacé par Mick Schumacher, membre de la Ferrari Academy loin du compte pour sa 1re saison en Formule 2.

Racing Point

Lance Stroll est dans l'écurie achetée par son père pour le faire rouler. Sergio Pérez et ses sponsors ne croient plus au projet. Le Mexicain lorgne une place chez Haas.

Toro Rosso

Le duo Daniil Kvyat - Alexander Albon fonctionne bien. Le Russe, de retour en Formule 1, et le débutant thaïlandais n'ont pas d'engagement pour 2020 mais leur renouvellement est une formalité. Un détail : ils ont signé un contrat Red Bull et sont susceptible de passer à tout moment dans l'équipe 1. Daniil Kvyat est bien placé pour le savoir, et c'est d'ailleurs lui, pour l'instant, qui serait le mieux placé pour remonter en cas de psychodrame Gasly.

Haas

Si le baquet de Kevin Magnussen paraît garanti, celui de Romain Grosjean est éjectable. Le nom d'Esteban Ocon a été évoqué mais ça serait franchement une surprise. Le Français a déjà donné chez Force India et il vise autre chose qu'une écurie qui utilise un moteur "client" et dont les moyens de développement du châssis sont limités.

Romain Grosjean (Haas) au Grand Prix d'Autriche 2019

Williams

Le jeune George Russell, champion de Formule 2 2018, fait bonne impression mais il fait face au risque de voir Williams prendre un autre pilote payant ou changer de motorisation. Mercedes finance en effet son baquet et Grove est en passe de retourner au bloc Renault.

Quant à Robert Kubica, ses sponsors se demandent ce qu'il fait dans cette galère. Le fait que la voiture de 2020 soit basée sur celle de 2019 n'a rien de rassurant pour le Polonais, qui au-delà du gros budget qu'il apporte déçoit réellement en termes de résultats.

0
0