UN FAVORI TOUT DESIGNE : JEAN-ERIC VERGNE

L'e-Prix de Paris, cinquième manche de la saison du championnat de Formule E 2017-2018, aura une saveur particulière pour le public français, samedi. En effet, Jean-Eric Vergne, l'un des deux pilotes tricolores de la catégorie, avec Nicolas Pros, le fils du quadruple champion du monde de Formule 1 Alain Prost, courra la huitième épreuve de la saison en leader du championnat.
Avec 119 points au compteur, l'ancien pilote de Formule 1 a fait preuve d'une régularité sans égale depuis le début de l'exercice, avec notamment deux victoires à Santiago et à Punta del Este, assorties de trois pole positions, également au Chili et en Uruguay, suite à une première à Hong-Kong.
ePrix de Paris
Vergne sur un boulevard, Lotterer sur tous les fronts et Bird sur 3 roues : le résumé
28/04/2018 À 15:39
"Rouler à Paris c’est pour moi toujours un moment intense en émotion et arriver sur mes terres en tête du championnat aura une saveur particulière", explique-t-il. Après d'avoir tourné la page après 58 Grands Prix chez Toro Rosso, il a vraiment trouvé une discipline et une équipe, Techeetah, à la mesure de ses ambitions.
"Il y a beaucoup de choses que j'aime en Formule E : la compétition - c'est de tout façon pour la que je suis - car tout le monde a la même voiture", poursuit-il. "Quarante à soixante personnes sont mobilisés pour chaque voiture, et en tant que pilote on peut faire beaucoup de choses. On peut ne pas avoir la meilleure voiture mais on voit les qualités du pilote sont visibles en course, ce qui en Formule 1 est impossible."

LE CIRCUIT : LE PRESTIGE DES INVALIDES

Eric Barbaroux, ex-directeur du Grand Prix de France de Formule 1 pendant cinq saisons, a voulu un cadre somptueux pour le premier e-Prix de Paris, en 2016. Le développement autour de l'hôtel des Invalides a de suite conquis le paddock et les fans et le rendez-vous s'est depuis installé comme une évidence.

SES RIVAUX

Avec 101 points, le Britannique Sam Bird (DS Virgin) est le rival le plus proche de "JEV" au championnat, tandis que le Suédois Felix Rosenqvist (Mahindra), lui aussi vainqueur deux fois cette saison, a décroché à la 3e place (82 points) en raison de deux abandons lors des trois dernières courses.

LA COURSE

Elle durera environ 50 minutes, scindée en deux pour permettre le changement de voiture. Trois pilotes bénéficient d'un fan boost accordé par vote sur internet pour une puissance supplémentaire de 10 kW au 180 kW d'origine.

BAREME

Il est calqué sur celui de la F1 (25 points, 18, 15, 12…), avec deux bonus : 3 points pour le détenteur de la pole position et pour l'auteur du meilleur tour en course.
ePrix de Paris
Après avoir percuté Lotterer, Bird a fini la course... sur trois roues !
28/04/2018 À 15:20
ePrix de Paris
Lotterer était prêt à tout pour ralentir Di Grassi... même à le tasser !
28/04/2018 À 15:12