Le vent a finalement mal tourné dimanche pour Victor Perez: le Français, battu le matin en demi-finale, l'a encore été l'après-midi, finissant 4e du Championnat du monde (WGC) de match play, finalement remporté par l'Américain Billy Horschel, à Austin. Seul Européen en lice dans le dernier carré, après les éliminations la veille des Espagnols Jon Rahm, N.3 mondial et Sergio Garcia, ainsi que de l'Anglais Tommy Fleetwood, 21e mondial, Perez s'est incliné 2&1 face à Matt Kuchar lors du match pour la 3e place.
Un triple bogey dès le trou N.1 a donné le ton de son second match du jour, même s'il ne comptait que pour un point de retard. Car s'il a vite égalisé, après un birdie, sur le suivant, il n'a pu empêcher son adversaire de s'échapper avec des birdies réussis aux 8, 10, 11, 12. Ses birdies à lui aux 13 et 14 n'ont pas suffi à renverser la situation, face à Kuchar, 57e mondial et déjà vainqueur d'un WGC en 2013, en Arizona. Dans le même temps, Horschel, qui l'a battu plus tôt en demi-finale, a lui décroché le titre en battant (2 & 1) Scottie Scheffler, 24 ans, qui était en quête d'un tout premier succès sur le circuit PGA nord-américain.
Prétendant à la Ryder Cup
PGA Championship
Woods déjà en difficulté, McIlroy mène les débats
IL Y A 2 HEURES
Face à l'Américain, 32e mondial, Perez avait fait jeu égal pendant les neuf premiers trous, avant que son adversaire ne hausse le niveau et termine le travail avec trois trous d'avance (3 & 2) sur le green du 16, grâce à un nouveau putt manqué de justesse par le Français.
Avant cette demi-finale, il avait rendu hommage à un autre Victor, Dubuisson, finaliste malheureux d'un WGC de match-play en 2014: "C'était fou de le voir en finale. C'est dommage qu'il n'ait pas réussi à gagner car l'histoire aurait été incroyable." "Il a montré aux Français que cela était possible, en montant aux portes du Top 15. Puis il a joué la Ryder Cup. Ce qu'il a fait en match-play nous a montré la voie", a ajouté Perez au sujet de Dubuisson.
Et il n'a pas à rougir de la comparaison, car il a été très solide toute la fin de semaine, concédant très peu de bogeys, en éliminant notamment l'Espagnol Sergio Garcia, vainqueur du Masters 2017 et meilleur performeur européen en Ryder Cup. De quoi donner des idées à Padraig Harrington, le capitaine de l'équipe d'Europe qui jouera la prochaine édition de la Ryder Cup, fin septembre dans le Wisconsin. Pour que Perez, le numéro 1 du golf français, continue à suivre, fidèlement, les traces de Dubuisson.
PGA Championship
DeChambeau forfait au Championnat de la PGA
IL Y A UN JOUR
PGA Championship
Woods-Scheffler, le revenant face au favori
IL Y A UN JOUR