Getty Images

Mondial 2019 : La fraîcheur de Richardson, un atout pour les Bleus

La fraîcheur de Richardson, un atout pour les Bleus
Par AFP

Le 22/01/2019 à 22:00Mis à jour Le 22/01/2019 à 22:08

MONDIAL 2019 - Intégré en cours de Mondial, le jeune Melvyn Richardson apporte de l'inspiration et de la fraîcheur à l'équipe de France de handball : un atout qui pourrait être décisif dans la course à la médaille d'or.

Invité à la fête en cours de Mondial, Melvyn Richardson ne s'en impose pas moins en atout déterminant des Bleus. Soucieux de rester à sa place, le surdoué, qui aura 22 ans dans dix jours, estime que dans sa première compétition internationale avec les Bleus, "ce ne sera pas à (lui) de faire gagner l'équipe, mais aux cadres de prendre les responsabilités" en demi-finale à Hambourg vendredi et lors de la finale espérée dimanche.

Pourtant ce n'est pas ce que Nikola Karabatic avait dit après le match crucial contre l'Espagne (33-30), qui a permis à la France d'être dans le dernier carré avant même sa dernière rencontre de poule mercredi à Cologne (18h00) contre la Croatie. Entré en seconde période au poste de demi-centre, Richardson avait écoeuré les Espagnols en marquant quatre buts en moins de quatorze minutes sur le terrain. "C'est grâce à lui qu'on gagne le match", avait dit la star du Paris Saint-Germain. Et Richardson avait enchaîné avec une nouvelle prestation de haut vol contre les Islandais.

Si Melvyn donne une impression d'insouciance, c'est un peu trompeur. Ce qu'il ressent, "ce n'est pas zéro pression mais une bonne pression" quand il se donne pour objectif de "maintenir le niveau fixé par les cadres". D'ailleurs, il ne faut pas croire qu'il manque d'expérience malgré son jeune âge. Le rythme d'une compétition longue, il le connaît grâce à ses campagnes avec les équipes de France de jeunes, lui qui a été champion d'Europe et du monde. "Ça sert, on retrouve un peu les mêmes choses, l'organisation, tous les matchs, les déplacements, l'hôtel, même si c'est beaucoup plus médiatisé ici".

13 buts sur 14 tirs

Surtout, Richardson a connu l'un de ces moments qui font grandir : la victoire au Final Four de la Ligue des champions l'an passé avec Montpellier, dans la même Arena de Cologne, où il avait été époustouflant. Melvyn s'est déjà fait un prénom au plus haut niveau, même si, lorsqu'il a remplacé Nicolas Claire dans la liste de seize à Berlin, la Fédération internationale a annoncé l'entrée de Jackson Richardson dans son document officiel. "J'ai appelé mon père pour le féliciter !", s'amuse-t-il.

Melvyn Richardson

Melvyn RichardsonGetty Images

Polyvalent aux postes d'arrière, pour lequel il a été formé, d'ailier et de demi-centre, c'est dans ce dernier rôle que ce gaucher à la finesse technique et aux qualités physiques spectaculaires, très fort dans les duels et très précis et imprévisible au tir, s'est exprimé. En trois matchs, et seulement 51 min de jeu, il a déjà inscrit 13 buts... sur 14 tirs ! La défense est "le domaine dans lequel (il) doit le plus progresser". "Je veux apprendre, j'ai envie, même si d'autres sont peut-être mieux bâtis que moi pour ça", dit cet athlète d'1,90 m, doté d'une formidable détente mais moins costaud que d'autres handballeurs.

27 ans à Paris 2024

Le jeune joueur n'oublie pas de profiter pleinement du temps présent. "Tu gagnes ta vie en vivant des choses exceptionnelles, en t'amusant et en prenant énormément de plaisir. Je suis chanceux de pouvoir connaître tout ça même s'il faut fournir beaucoup de travail", dit l'espoir, qui dit vivre "un rêve". L'ambiance des salles allemandes le remplit de joie et il n'hésite pas à s'accorder de brefs moments d'évasion pendant les temps morts pour s'en imprégner. "On est sur le terrain pour offrir un spectacle au public mais lui aussi nous en offre un. Ce n'est pas bien de le dire mais parfois je regarde autour de moi dans les tribunes. C'est extra !".

La médaille d'or mondiale lui donnerait d'ores et déjà un billet pour les jeux Olympiques, un autre rêve. "C'est dans la tête de tous les sportifs, mais je sais que le chemin est encore long, il y a encore beaucoup de travail", dit Richardson, qui n'aura que 23 ans à Tokyo 2020 et 27 à Paris 2024.

Melvyn Richardson

Melvyn RichardsonGetty Images

0
0