Montpellier avance

Montpellier fait le travail
Par Eurosport

Le 08/11/2009 à 19:13Mis à jour

Lors de la 4e journée de la Ligue des Champions, Montpellier s'est imposé face aux Russes de Tchekhov (33-28). Les Héraultais sont deuxièmes de leur groupe, à égalité de points avec Constanta et mettent leur adversaire du soir à distance.

Montpellier a mis à distance un de ses concurrents direct pour la première place du groupe A de la Ligue des champions, les Russes de Tchekhov, qu'ils ont maîtrisés (33-28) samedi dans leur salle René-Bougnol, lors de la 4e journée. En s'imposant avec sérieux devant une équipe russe aux forts accents de sélection nationale après avoir battu à Valladolid un autre rival, les Montpelliérains ont refait le plein de confiance après leur faux pas à Constanta.

Ils sont en tête du groupe à égalité de points avec les Roumains (6 pts), un point devant les Espagnols et deux devant les Russes. Face à Tchekhov, qui n'avait pas encore perdu un match (une victoire, deux nuls), les joueurs de Patrice Canayer ont creusé l'écart grâce à leur attaque toujours aussi prolifique.

Les attaques rapides et contres héraultais, combinés aux arrêts de Daouda Karaboue qui a disputé l'intégralité de la rencontre, ont rapidement permis de creuser l'écart face à des Russes athlétiques mais peu mobiles (7-4 9e, puis 19-14 à la mi-temps). Montpellier a ensuite parfaitement maintenu à distance ses adversaires, avec notamment une solide défense dans le dernier quart d'heure.

Malgré un 3-0 encaissé en début de deuxième mi-temps qui permettait aux Russes de revenir à 3 buts, les Montpelliérains n'ont pas paniqué. Ils creusaient même l'écart en double infériorité numérique, après les exclusions de Hmam et Karabatic, sur un exploit individuel de Michaël Guigou, moins efficace qu'à son habitude mais toujours décisif (23-19, 40e). Nikola Karabatic, toujours puissant et précis, le jeune William Accambray, incisif dans ses duels, et l'ailier Vid Kavticnik, redoutable notamment aux penalties, ont permis une fin de match sans souci.

0
0