Après la déception de sa demi-finale perdue face au FC Barcelone, le PSG a relevé la tête. Vainqueur de Veszprem lors de la "petite finale" (26-31), les coéquipiers de Mikkel Hansen ont livré, après un départ en mode diesel, un match sérieux et appliqué pour terrasser facilement les Hongrois. Avec de bonnes prestations d’Elohim Prandi et de Yann Genty, le PSG finit sur le podium pour la quatrième fois en quatre participations au Final Four. Même s’il rêvait d’une autre place.

Ligue des champions
Elohim Prandi lance l’opération reconquête
29/12/2020 À 22:19

Paris a assuré le minimum. Comme à chaque fois que le club de la capitale s’est déplacé à Cologne, il a obtenu au moins une victoire, dans un contexte lourd, moins de 24 heures après avoir essuyé une nouvelle défaite au stade des demi-finale de la C1. Après cette nouvelle déception lors du Final Four, Paris, qui court toujours après ce premier sacre européen, se devait de repartir de l’avant pour ne pas repartir bredouille de la Lanxess Arena.

Un PSG diesel, Genty a brillé dans la cage

Raul Gonzalez, l’entraîneur parisien, avait donc décidé de faire largement tourner au coup d’envoi, seul Nedim Remili a conservé sa place dans le 7 de départ par rapport au match de Barcelone. Un choix couronné de réussite puisque ce sont notamment Prandi et Genty qui se sont distingués lors de cette confrontation face à Veszprem.

D’abord le portier tricolore, qui s’est tout de suite mis en évidence, alors que son équipe semblait toujours en rodage offensivement. Paris n'en effet marqué qu'après 7 minutes de jeu. L’ancien gardien de Chambéry a ainsi empêché Veszprem de trop se détacher (3-0, 6e), avant que Paris ne refasse peu à peu son retard.

Le sextuple champion de France en titre a ainsi passé un 6-1 à l’équipe du Français Kentin Mahé pour prendre les commandes de la rencontre (7-9, 21e). Au retour des vestiaires, le PSG n’a pas faibli, à la fois grâce à ses nombreuses combinaisons offensives et porté par les coups de canon d’un Elohim Prandi revanchard. L’ancien Nîmois a maltraité l’ancien portier parisien Rodrigo Corrales (6 buts à 60% de réussite).

Alors que le show Genty s’est lui aussi poursuivi, notamment cette double parade face à Mahé sur jet de 7 mètres (28e), Paris, toujours solide en défense, n’a jamais douté jusqu’à la sirène. Cette victoire, si elle ne reste qu’anecdotique car sans réel enjeu, va faire du bien aux Parisiens pour digérer ce Final Four encore en deça de leurs attentes, alors que la revanche est prévue dans six mois, au même endroit.

Nedim Remili (PSG)

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
Gerard, Nahi, Hansen : Paris compte sur eux pour ne pas repartir bredouille de Cologne
28/12/2020 À 21:48
Ligue des champions
Un thriller grandiose et Kiel terrasse Veszprem
28/12/2020 À 21:15