Par Antoine Piollat
Malgré un très beau visage montré en première période, Nantes a du concéder une courte défaite chez lui (24-25) et est contraint à l'exploit à Kielce la semaine prochaine. Après une phase de poules faite de hauts et de bas, le H était opposé à l'ogre polonais ce mercredi soir. Cette rencontre était ainsi l'occasion de revoir Nicolas Tournat dans la cité des Ducs. Privés de Benjamin Bataille, Olivier Nyokas et Aymeric Minne, les Violets ont font peser d'importantes responsabilités sur les épaules de Rok Ovnicek. Et ce dernier s'est montré à la hauteur de l'enjeu. D'entrée de match, le lutin slovène a ouvert le compteur de son équipe et s'est illustré par ses passes décisives. En face, les arrières Alex Dujshebaiev et Uladzislau Kulesh n'ont pas manqué à l'appel et ont trouvé les filets par des missiles de loin dont ils ont le secret (10': 4-5).

Entrée en matière efficace et fin de partie poussive : Nantes cueillie à froid par Kielce

Ligue des champions
Petite consolation pour le PSG
13/06/2021 À 14:49
C'est après la dixième minute qu'Emil Nielsen a commencé à sortir doucement de sa boîte, en bâchant successivement Moryto puis Karalek à deux reprises. En effet, le Danois a réconforté sa défense qui s'est montrée très efficace autour de l'ancien de la maison Nicolas Tournat. Quatre-cinq parades de suite en défense, et Ovnicek et Kiril Lazarov ont joué très juste de l'autre côté du terrain (19' : 9-6). Libérant des espaces pour Cavalcanti à gauche, servant brillamment Figueras à l'intérieur, le jeu nantais a été très propre, et si quelques contre-attaques manquées ont pu ternir le tableau, la prestation du premier acte a été convainquante (26' 14-10).
Malheureusement, le temps mort d'Alberto Entrerrios à trois minutes du terme n'aura pas les bénéfices escomptés. Alors que ses joueurs vivent un temps fort d'autant plus appréciable qu'ils évoluent en infériorité numérique, le retour sur le terrain est moins serein. Baptiste Damatrin se rend coupable d'une faute offensive loin du ballon, Figueras manque une roucoulette et Tournat puis Alex Dujshebaiev ramènent les leurs à 2 longueurs (MT : 14-12). S'ils peuvent s'appuyer sur un Emil Nielsen impérial (8 arrêts à 40% à la pause), les dangers Dujshebaiev et Kulesh peuvent se réveiller à tout moment, comme ils l'ont montré à plusieurs reprises pour maintenir leur formation à flot en première période.

Redémarrage poussif

Malheureusement, le retour des vestiaires n'est pas radieux pour les Ligériens. La première séquence défensive est excellente, et pousse Karacic à une passe en touche après une longue minute trente. Pourtant, en face, l'attaque violette cale face au passage en 6-0 des visiteurs. Rok Ovnicek lâche quelques ballons, et les ailiers polonais s'illustrent. Entre la 26ème et la 36ème, le H n'a pas marqué et a encaissé un 5-0, provoquant le temps mort d'Entrerrios (36' : 14-15). La pause tactique remet les têtes françaises à l'endroit, Emil Nielsen sort à nouveau les arrêts, et la confiance semble revenir. Pourtant, malgré les exploits individuels de son gardien, Nantes déjoue et subit les arabesques d'Alex Dujshebaiev. La défense est plus friable et le repos d'Ovnicek, remplacé par De la Bretèche, n'aide pas l'attaque (45' : 16-19).
Ovnicek revient, mais les Jaunes restent 3 points devant. A l'entrée du money time, c'est le jeu à 7 qu'Entrerrios va sortir de son chapeau. Et avec Théo Monar et Thibault Briet, c'est la jeunesse violette qui ramène l'espoir (50' : 19-20). L'exclusion de Feliho semble arriver au pire moment, mais celle-ci est bien gérée, Pechmalbec est trouvé par deux fois et exclut Sicko pour mettre les siens dans les meilleures dispositions pour revenir. L'action suivante, après une belle séquence défensive, c'est le patron Kiril Lazarov qui recolle sur un lob (54' : 22-22). À trois minutes du terme, Alberto Entrerrios pose son dernier carton vert, alors que son équipe est à -1.

Douloureuses dernières minutes

Il peut se passer beaucoup de choses en trois minutes. En effet Nantes perd rapidement son premier ballon, et Dragan Pechmalbec, qui avait une grosse envie sur ce choc, écope d'un carton rouge sur la séquence suivante. Et après l'échec de Lazarov sur pénalty dix minutes plus tôt, c'est Valero Rivera qui vient se casser les dents sur Andreas Wolff à 7 mètres (59' : 23-25). Dans les dernières secondes, Ovnicek sauve les meubles : son équipe s'incline d'une longueur chez elle (SF : 24-25). Malgré la courte défaite, le HBC Nantes peut avoir quelques regrets après sa seconde période, et devra réaliser une grande prestation pour espérer l'exploit à l'extérieur.
HANDNEWS.FR, LE HANDBALL A PORTEE DE CLIC

Handnews.fr

Crédit: Eurosport

Ligue des champions
Après la désillusion, la peur du vide pour Nantes et Paris
12/06/2021 À 20:57
Ligue des champions
Nantes s'offre Veszprem et le droit de rêver au Final Four
13/05/2021 À 20:30