Eurosport

Formidable Ogier

Formidable Ogier
Par Eurosport

Le 23/01/2009 à 19:45Mis à jour

Sébastien Ogier a remporté samedi le Monte Carlo, pour son premier rallye IRC au volant de la Peugeot 207. Il s'agit de la première victoire pour le Lion depuis 1985.

Top 5 avant l'étape 3 : 1-Ogier (FRA/Peugeot 207) à 2h 35 min 09.8 sec, 2-Loix (BEL/Peugeot 207) à 32.4 sec, 3-Hanninen (FIN/Skoda Fabia) à 54.8 sec, 4-Meeke (FIN/Peugeot 207) à 59.2 sec, 5-Gardemeister (FIN/Abarth Grande Punto) à 1 min 40.7 sec.

ES10 Montauban sur l'Ouvèze / Eygalayes (30,42 km) : OGIER SE REGALE, HANNINEN ET MEEKE EN TONNEAUX

La spéciale : ascension rapide du col de la Chapelle et du col de Perty qui est une succession de longues lignes droites entrecoupées d'épingles. À partir du col de Perty, descente rapide vers le hameau de Laborel à découvert par route au rythme hâché alternant lignes droites, épingles et virages. Depuis Laborel, les concurrents commencent l'ascension du col St-Jean qui ne présente aucune difficulté puis descente en versant sud jusqu'à l'arrivée qui sera donnée au hameau d'Eygalayes.

Sébastien Ogier s'élance en leader de l'épreuve, confiant : "Dans la première spéciale je serai chez moi, même si je ne l'ai jamais foulé en condition de course". Résistant parfaitement à la pression qui pèse sur ses épaules, il s'y montre à son aise puisqu'il s'impose 9.8 sec devant Toni Gardemeister (Abarth Grande Punto) et 17 sec devant Stéphane Sarrazin (Peugeot 207).

ES11 Col de Braus / La Bollène-Vésubie (34,68 km) : FREDDY, LES GRIFFES DE LA NUIT

La spéciale : départ en légère montée sur de longues enfilades jusqu'au Col de l'Orme, ascension vers La Cabanette par une succession d'épingles, retour avec traversée du village de Peira-Cava avant retour en plateau, passage du Turini et descente saccadée vers La Bollène sans possibilité de relâchement. Pour faciliter la tâche des pilotes, un chasse-neige a complètement déneigé la route, qui reste néanmoins très glissante.

Sur ce premier passage nocturne dans le col qui a fait la légende de l'épreuve, Freddy Loix (BEL/Peugeot 207) signe le scratch en 19 min 35.4 sec, 11.1 sec devant Toni Gardemeister (FIN/FIAT Astra) et 16.7 sec devant Anton Allen (FIN/Abarth).

Loix : "J'avais vraiment la sensation d'être sur la défensive".

Gardemeister : "Ce fut très compliqué. On a encore eu quelques problèmes avec le désembuage du pare-brise".

Allen, qui a rencontré des problèmes moteur : "Difficile, on a fait un tête-à-queue en milieu de spéciale".

Kopecky (Skoda), rentré sans direction assistée, suit à 26.0 sec et Ogier (Peugeot) à 28.2 sec. Le régional de l'étape a assuré. "J'ai été prudent, je n'ai pas pris de risque. Je veux finir. Ça va être ma stratégie jusqu'à la fin", explique le leader.

Au général, Ogier garde 1 min 33.4 sec de marge sur Gardemeister, gené par la buée sur son pare-brise, et 2 min 21.4 sur Loix.

Maurin, relégué à 1 min 16 sec : "On avait opté pour des neiges sans clous et ça a été difficile. On a roulé très doucement sur le col tout enneigé, verglacé ; ce n'était pas les infos prévues".

ES12 Lantosque / Lucéram 1 (19,13 km) : BLACK OUT POUR GARDEMEISTER

La spéciale : départ en montée saccadée à flanc de montagne surplombant la Vésubie avec deux lacets précédant la traversée de Loda et reprise de l'ancienne classique jusqu'à Luceram par le Col de La Porte et le Col St-Roch. Arrivée quartier Bon Cuor.

Sur ce parcours encore piégeur, les ténors laissent les premiers rôles à des outsiders. Ainsi, Giandomenico Basso (ITA/Abarth) fait le plus vite en 17 min 16.0 sec, devant le surprenant Mathieu Arzeno (FRA/Renault), à 17.7 sec, Jan Kopecky (RTC/Skoda), à 30.2 sec et Luca Betti (ITA/Renault) à 44.5 sec.

Abandon de Maurin, qui était 7e.

ES13 Col de Braus / La Bollène-Vésubie (34,68 km) : SARRAZIN ATOMIQUE

La spéciale : reprise de l'ES11.

Sarrazin (Peugeot) s'était loupé dans le premier passage en roulant en pneus "pluie". Le pilote d'Endurance de Peugeot a rectifié le tir, et de quelle façon ! Evalué en 29 min 51.700 sec, il bat Kopecky, son rival pour le podium, de 29.9 sec. "On a fait le bon choix en montant des clous", dit-il. Avec 4 victoires en spéciales, il devient le meilleur peformer de l'épreuve.

Kopecky (Skoda) consomme sa défaite sportivement : "C'était très piégeur. Stéphane connaît chaque virage de cette spéciale... Il est chez lui ici".

Ogier (Peugeot) continue de contrôler, en rendant 59.7 sec à Sarrazin : "J'ai n'ai pas vraiment de pression car j'ai suffisamment d'avance sur le 2e. Il faut simplement que je roule prudemment".

Basso : "On a adopté des réglages de suspension différents du premier passage, en montant des clous alors qu'on avait des 'neige' non cloutés dans l'ES11".

ES14 Lantosque / Lucéram 2 (19,13 km) : OGIER VAINQUEUR

La spéciale : reprise de l'ES12.

Champion du monde Junior WRC 2008, Sébastien Ogier remporte à 25 ans l'épreuve à sa première participation, offrant à Peugeot sa première victoire en Principauté depuis celle d'Ari Vatanen, sur la 205, en WRC 1985. La firme sochalienne signe même un triplé puisque Freddy Loix (BEL) et Stéphane Sarrazin (FRA) accompagne le Gapençais sur le podium.

L'ultime scratch est revenu à Sarrazin, auteur de 5 meilleur chrono sur le rallye.

Top 5 final : 1-Ogier (FRA/Peugeot 207) à 4 h 40 min 45.7 sec, 2-Loix (BEL/Peugeot 207) à 1 min 43.6 sec, 3-Sarrazin (FRA/Peugeot 207) à 2 min 21.6 sec, 4-Kopecky (RTC/Skoda Fabia) à 3 min 17.3 sec, 5-Basso (FIN/Abarth) à 4 min 28.0 sec