Vouilloz sort, Ogier épate

Vouilloz sort, Ogier épate
Par Eurosport

Le 22/01/2009 à 17:05Mis à jour

Sébastien Ogier (Peugeot 207) a pris la tête du rallye Monte-Carlo à l'issue de l'étape 2. Le Français a profité de la contre performance de Juho Hanninen (Skoda Fabia) dans la dernière spéciale du jour pour refaire son retard. Par contre c'est terminé po

Top 5 avant l'étape 2 : Hanninen (FIN/Skoda Fabia) en 56 min 32.8 sec, 2-Sarrazin (FRA/Peugeot 207) à 11.9 sec, 3-Vouilloz (FRA/Peugeot 207) à 33.9 sec, 4-Ogier (FRA/Peugeot 207) à 49.3 sec, 5-Loix (BEL/Peugeot 207) à 54.6 sec.

ES4 Labatie d'Andaure / St-Pierre sur Doux (25,30 km) : HANNINEN MAINTIENT LA PRESSION

La spéciale : Il s'agit d'une montée continue depuis le départ. L'épreuve suit le fond de la vallée, tantôt à couvert, tantôt à découvert. À partir du raccordement avec la D 214, descente rapide au début à couvert puis à découvert jusqu'au carrefour du Pont du Doux où les concurrents rejoignent l'arrivée par une montée continue et rapide alternant passage spectaculaire à couvert et à découvert tout en versant nord.

Leader au soir de l'étape 1, Juho Hanninen (FIN/ Skoda Fabia) poursuit sur sa lancée dès la première spéciale de l'étape 2, l'ES4. Le Finlandais s'est ainsi montré le plus rapide devant Kris Meeke (GBR/Peugeot S2000), deuxième à 8.5 sec et Toni Gardemeister (FIN/Abarth Grande Punto), troisième à 13.2 sec.

ES5 St-Bonnet / St-Julien Molhesabate / St-Bonnet (25,67 km) : DOUBLE FINLANDAIS

La spéciale: Tracé traditionnel depuis le départ du foyer de ski de fond (1 110 m) avec descente le long du cours d'eau, sur un revêtement entièrement refait (alt. 820 m), jusqu'à la scierie puis remontée sur le plateau au travers de la forêt. Passages alternés ensuite à couvert ou découvert à une altitude variant entre 1 000 et 1 100 m depuis St-Julien Molhesabate jusqu'à l'arrivée sur une chaussée plus large et en bon état.

Sur une route recouverte de neige et de verglas, Jan Kopecky (RTC/ Skoda Fabia) est le premier à s'élancer. Le pilote tchèque est le seul, avec Nicolas Vouilloz (FRA/Peugeot Kronos) à ne pas avoir retaillé ses pneus. Au final il signe le 14e temps à 52.4 sec du vainqueur de l'étape, le Finlandais Juho Hanninen.

L'autre pilote aux pneus "non retaillés", Nicolas Vouilloz, a également connu d'autres problèmes. "On a crevé dans la spéciale précédente et on a cassé un frein; on n'avait donc que trois roues qui freinaient. De plus le pneu qui a été changé n'avait pas de clous donc la voiture était totalement déséquilibrée ", déclarait-il à l'issue de la spéciale. Une mésaventure qui lui coûte plus d'une minute sur l'ES5 qu'il termine en 16e position.

Le vainqueur de l'ES5, Juho Hanninen, a parfaitement maîtrisé la boucle autour de Saint-Bonnet le Froid et en a profité pour creuser l'écart en tête du rallye. Le pilote Skoda a devancé un autre Finlandais, Anton Alen (Abarth Grande Punto), deuxième à 5.5 sec. "J'avais fait quelques petites erreurs dans la première spéciale mais là, je vois que le temps est bon. La voiture fonctionne très bien, je prends beaucoup de plaisir", s'enthousiasmait Hanninen après l'ES5.

ES6 Lamastre / Gilhoc sur Ormèze / Alboussière (21,92 km) : KOPECKY DEVANT, OGIER PASSE LA SECONDE

La spéciale : Épreuve qui se déroule à moyenne altitude et qui débute à la sortie de Lamastre sur une route étroite et gravillonnée en montée légère jusqu'au Col de St-Genest (709 m). Descente irrégulière et hachée à flanc de colline qu'elle suivra sur 10 km. À partir de la sortie de Gilhoc, la route bifurque à gauche et s'élève sur le plateau au milieu de terres en culture. Avant l'arrivée, le Col du Serre (599 m) est franchi sans difficulté et permet de redescendre sur Alboussière.

Jan Kopecky (RTC/Skoda Fabia) s'est montré le plus véloce sur la plus courte des spéciales du jour, l'ES6 disputée entre Lamastre et Alboussière. Il a parcouru les 21,92 km en 15 min 11 sec. Malgré ce résultat, il pointe toujours à la 9e place au classement général à près de 5 min 25 sec du leader Juho Hanninen (FIN/Skoda Fabia).

Le Finlandais, quant à lui, a parfaitement contrôlé la spéciale, ne cédant que 3.5 sec au pilote français Sébastien Ogier, désormais dauphin au général à 1 min 24.3 sec. Le perdant de l'ES6 est le Britannique Kris Meeke (Peugeot Kronos) qui dégringole de la deuxième à la quatrième place, juste derrière Freddy Loix (BEL/Peugeot Kronos), son coéquipier.

ES7 Labatie d'Andaure / St-Pierre sur Doux (25,30 km) : ABANDON DE VOUILLOZ

L'information de la spéciale c'est l'abandon de Nicolas Vouilloz, champion IRC 2008, qui ne s'est pas présenté au départ de la spéciale à cause d'une direction cassée. Le pilote officielle Peugeot Belgique-Luxembourg se classait, à ce moment-là, sixième au classement général à 2 min 54.2 sec de Juho Hanninen (Skoda Fabia). Le pilote finlandais s'est pour sa part accroché à la cinquième place, à 15.2 sec du vainqueur, le Français Stéphane Sarrazin (Peugeot 207).

Les Peugeot 207 ont réalisé le triplé lors de l'ES7 avec Sarrazin, Ogier et Loix. Le champion Junior WRC 2008 a encore gagné quatre secondes par rapport au leader au général. Toni Gardemeister (Abarth Grande Punto) se classe quatrième à 14.5 sec de Sarrazin.

ES8 St-Bonnet / St-Julien Molhesabate / St-Bonnet (25,67 km) : HANNINEN LE PATRON

Alors qu'il possède près d'une minute trente secondes d'avance sur son poursuivant direct, Juho Hanninen (Skoda Fabia) ne se contente pas de gérer son avance et s'adjuge un nouveau scratch lors de l'ES8. Un nouveau Finlandais volant serait-il en train de naître? En tout cas, lorsqu'on l'interroge sur ses capacités, le garçon ne se déballe pas. "Oui j'ai probablement encore de la marge mais je l'utiliserai plus tard sur le rallye!", affirme-t-il sans détour.

Derrière, les autres s'accrochent comme ils peuvent; à l'image de Sébastien Ogier, deuxième à plus d'1 min 30 sec. "Il est maintenant très difficile de rattraper Hanninen, je vais essayer de conserver ma position et nous verrons bien. Je reste assez prudent car le rallye est très difficile. Je ne veux pas faire d'erreurs et donc je reste prudent pour le moment." Freddy Loix, équipé de pneus neiges, a tenté de limiter la casse dans cette spéciale. Il se trouve en troisième position au général à 7.2 sec d'Ogier.

Derrière ce trio, les écarts commencent à être conséquents. Kris Meeke (Peugeot 207) est quatrième à 2 min 23.8 sec du leader, Toni Gardemeister (Abarth Grande Punto) pointe à 2 min 46.9 sec et Stéphane Sarrazin (Peugeot 207) à 5 min 24.6 sec.

ES9 Lamastre / Gilhoc sur Ormèze / Alboussière (21,92 km) : OGIER PASSE EN TETE

Sébastien Ogier se voulait prudent, il a eu raison. Le pilote français a refait son retard lors de la dernière spéciale du jour, l'ES9 entre Lamastre et Alboussière. Le champion Junior WRC a signé le deuxième temps de cette ultime épreuve chronométré, à 9.7 sec de Stéphane Sarrazin (Peugeot 207), vainqueur de sa troisième spéciale dans ce Monte-Carlo 2009.

Ogier a surtout bénéficié de la contre-performance de Juho Hanninen (Skoda Fabia), leader incontesté jusqu'à présent. Le Finlandais a subi une petite touchette ce qui lui a fait perdre 2 min 36.8 sec sur l'auteur du scratch. Au général, il rétrograde même à la troisième place à 54.8 sec d'Ogier.

Cette mésaventure profite à de nombreux concurrents comme Stéphane Sarrazin. Le pilote d'endurance qui pointait à 5 min 24.6 sec avant le départ de l'ES9 se retrouve à 3 min 42.6 sec avant le départ de la troisième journée. Lorsque l'on connait les qualités de l'ancien pilote Subaru WRC et des spéciales à venir, il ne fait aucun doute qu'il tentera le tout pour le tout vendredi.

Top 5 après l'étape 2 : 1-Ogier (FRA/Peugeot 207) à 2h 35 min 09.8 sec, 2-Freddy Loix (BEL/Peugeot 207) à 32.4 sec, 3-Hanninen (FIN/Skoda Fabia) à 54.8 sec, 4-Kris Meeke (FIN/Peugeot 207) à 59.2 sec, 5-Toni Gardemeister (FIN/Abarth Grande Punto) à 1 min 40.7 sec.

0
0