Getty Images

Le carnet de notes des Bleus : De l'or et une tonne de regrets

Le carnet de notes des Bleus : De l'or et une tonne de regrets
Par Eurosport

Le 15/02/2018 à 16:17Mis à jour Le 15/02/2018 à 16:24

JO PYEONGCHANG 2018 - Chaque jour, on dresse le bilan de la délégation tricolore en Corée du Sud. Jeudi, il y a eu de tout. Des grosses désillusions à l'image de Tessa Worley en ski alpin, mais également une grande satisfaction avec une nouvelle médaille d'or, obtenue par Pierre Vaultier en snowboard.

Patinage artistique - Couples : B+

Pas de médaille pour Morgan Ciprès et Vanessa James, mais le couple tricolore a tenu son rang et même un peu plus dans une compétition de très haut niveau. La densité était énorme dans la course au podium. Les Français, classés au 6e rang après le programme court, ont gagné une place lors du libre pour terminer 5e. C'est la première fois qu'ils se hissent dans le Top 5 au niveau mondial. "On ne pouvait pas espérer mieux aujourd'hui, a souligné Morgan Ciprès. Ceux qui sont devant nous sont tous champions du monde, médaillés mondiaux... Nous, notre meilleur résultat, c'était huitième mondial."

Vanessa James et Morgan Ciprès lors des JO de Pyeongchang

Vanessa James et Morgan Ciprès lors des JO de PyeongchangGetty Images

Snowboard - Snowboardcross : A+

Voilà la troisième médaille d'or française à Pyeongchang. Tenant du titre, leader de la Coupe du monde et grand favori, Pierre Vaultier a magistralement répondu présent en conservant sa couronne olympique, un exploit rarissime à l'échelle du sport tricolore. Après une grosse frayeur en demie, il a survolé sa finale, menée de bout en bout. Les autres Français engagés (Merlin Surget, Loan Bozzolo et Ken Vuagnoux) ont tous disparu au même stade de la compétition, en quarts de finale, mais l'or de Vaultier emporte évidemment tout.

Pierre Vaultier champion olympique à Pyeongchang

Pierre Vaultier champion olympique à PyeongchangGetty Images

Ski alpin - Descente messieurs : C+

Le double podium d'Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet en combiné devait donner des idées aux autres skieurs de l'équipe de France. Ce jeudi, ils étaient quatre descendeurs à tenter leur chance avec l'espoir de succéder à Antoine Dénériaz, dernier Bleu sacré dans l'épreuve reine en 2002. Un seul des "Attacking Croissants" a répondu présent. C'est peu. Convaincant aux entraînements, Brice Roger a confirmé en se classant 8e (à 1"14 de Svindal) de sa première course aux JO. Malheureusement, ses compatriotes n'ont pas eu la même réussite et ont tous accusé plus de deux secondes de retard : Johan Clarey a pris la 18e place (à 2"14), Maxence Muzaton la 23e (à 2"71) et Adrien Théaux la 26e (à 2"74). Décevant…

Brice Roger lors de la descente des JO de Pyeongchang

Brice Roger lors de la descente des JO de PyeongchangGetty Images

Ski alpin - Géant dames : C-

On avait imaginé le meilleur pour elle. On la voyait même se couvrir d'or. De bronze a minima. Bref, on la voyait sur le podium avec certitude. Championne du monde à St-Moritz, lauréate du globe de la discipline en 2017 et victorieuse du dernier géant avant les Jeux, à Lenzerheide, Tessa Worley était clairement l'une des trois grandes favorites du géant. Pendant 10 secondes de course, on s'est dit que ça allait le faire. Et puis, patatras. Un fin de première manche catastrophique (14e à 1"44 du meilleur temps) a mis fin à nos espoirs. Aux siens surtout. Sa belle réaction lors du passage final lui a permis de remonter à la 7e place. Bien insuffisant pour la leader de l'équipe de France. Derrière, Taïna Barioz (19e à 3"58) et Adeline Baud-Mugnier (20e à 3"91) ont fait ce qu'elles ont pu.

Tessa Worley aux JO de Pyeongchang

Tessa Worley aux JO de PyeongchangGetty Images

Biathlon - Individuel (15km) femmes : D

Voilà ce qu'on appelle passer à côté. Et dans les grandes largeurs. Trois jours après la belle médaille de bronze d'Anaïs Bescond, les Françaises sont revenues sur terre. Violemment. Particulièrement maladroites au tir, elles ont toutes été hors du coup sur ce 15 kilomètres. Sans Marie Dorin - laissée au repos -, Anaïs Chevalier, la meilleure Tricolore du jour, termine à la… 28e place. Et Bescond, certes malade (sinusite), a fini à 31e. De leur côté, Célia Aymonier (48e) et Justine Braisaz (55e) ont sombré. Il n'y en a pas eu une pour sauver la face du clan tricolore. On espère un sursaut d'orgueil lors de la mass-star samedi, histoire qu'elles se remettent dedans pour les relais.

Justine Braisaz à Pyeongchang - 2018

Justine Braisaz à Pyeongchang - 2018Getty Images

Biathlon - Individuel messieurs : C-

Enormes regrets, acte II. Frustré sur le sprint, où une petite faute de moins lui aurait garanti de l'argent et peut-être de l'or, Martin Fourcade va encore plus de regrets après l'individuel. Parfait au tir sur ses 18 premières balles, le Catalan avait l'or au bout du viseur. mais il a commis deux fautes sur les deux dernières balles. Il pouvait se permettre d'en faire une et il aurait été champion olympique. Deux, et c'est non seulement l'or mais aussi le podium qui lui file sous le nez. Il termine 5e et terriblement déçu. Les autres Français finissent loin : Antonin Guigonnat (23e), Simon Desthieux (27e) et Emilien Jacquelin (75e). Un bilan d'ensemble décevant.

10km libre femmes - C+

Malgré une course assez solide, aucune Française n'est parvenue à intégrer le top 10. Une petite déception à peine attenuée par la 14e de Coraline Thomas Hugue. Cinquième de la distance aux Mondiaux 2015, Anouk Faivre Picon a déçu avec la 35e place. Aurore Jean et Delphine Claudel terminent quant à elles 22e et 57e. Un bilan d'ensemble compliquée de la part de Bleues qui viseront avant tout une médaille sur le relais par équipes, dont elles avaient pris la 4e place à Sotchi.

0
0
Nouvelles vidéos