Une foule de supporters, bouquets de fleurs et drapeaux russes à la main, s'était massée à l'aéroport Sheremetyevo de Moscou, pour féliciter notamment l'équipe de hockey sur glace masculine et la jeune patineuse Alina Zagitova, sacrées champions olympiques en Corée.
Le président du Comité olympique russe Alexander Zhukov a remercié les athlètes en lice à Pyeongchang dont les performances ont selon lui balayé les obstacles. "Beaucoup avaient des doutes sur la participation à ces Jeux, mais je suis persuadé que dimanche personne n'a pu douter du fait que c'est bien la Russie et personne d'autre qui a remporté l'or en hockey. Nos athlètes ont concouru avec leur coeur", a-t-il déclaré.
Tout ça nous a juste renforcé
PyeongChang
Dopage : L'AMA assure que la Russie n'est toujours "pas conforme" au règlement
26/02/2018 À 11:18
"Nous avons encore prouvé qu'on ne peut pas briser notre pays. Tout ça nous a juste renforcé", a ajouté le joueur de l'équipe de hockey championne olympique Sergei Andronov. La délégation des athlètes olympiques de Russie et son acronyme officiel OAR n'a terminé qu'à la 13e place au tableau des médailles à PyeongChang avec seulement deux titres olympiques (17 médailles au total), contre 13 aux JO de Sotchi.
La Russie avait été autorisée à participer aux JO sous bannière olympique, avec 168 athlètes considérés comme "propres" par le CIO. Deux d'entre eux ont toutefois été contrôlés positifs au cours de ces Jeux : Alexander Krushelnitsky, médaillé de bronze en curling mixte et positif au meldonium et Nadezhda Sergeeva, 12e de l'épreuve de bob à deux, positive au trimétazidine.
Ces deux cas avaient amené le CIO à maintenir la suspension de la Russie pour la cérémonie de clôture des Jeux dimanche. Si le CIO n'a pas précisé quand la suspension serait désormais levée, son président Thomas Bach a indiqué qu'elle le serait de manière "automatique" s'il n'y avait pas de nouveau cas de dopage enregistré durant les Jeux. Dans la foulée, l'Agence mondiale antidopage (AMA) a "pris acte" de cette décision du CIO mais a expliqué que la Russie n'était toujours pas en conformité avec le code mondial antidopage.

L'équipe de Russie sous bannière olympique lors des JO de Pyeongchang

Crédit: Getty Images

PyeongChang
Fiscalisation des primes : la ministre souhaite "un traitement équitable" entre été et hiver
08/10/2018 À 15:17
PyeongChang
La flamme des JO se rallume pour les Paralympiques
09/03/2018 À 11:15