Reuters

C'est parti !

C'est parti !
Par Eurosport

Le 11/02/2006 à 06:00Mis à jour

La cérémonie d'ouverture, placée sous le signe de la passion, a lancé les XXe Jeux Olympiques de Turin, vendredi. Le "Stadio Olympico" a livré un spectacle grandiose. Et c'est l'ancienne fondeuse italienne Stefania Belmondo qui a eu l'honneur d'allumer la

Voila douze ans que la "vielle" Europe attendait ça. Après une décennie d'infidélité en passant par les neiges de Nagano en 1998 à celles de Salt Lake City en 2002, la flamme olympique a fait son retour sur le vieux continent. Et si Turin n'était pas encore en fière ces derniers jours, la cérémonie a ouvert de belle manière les XXe jeux Olympiques d'hiver. Les petits soucis dus aux derniers coups de pelle tardifs ont vite été oubliés.

Rebaptisé Stade olympique pour l'occasion, le Stadio communale, jadis théâtre des exploits de Michel Platini, a réservé son lot de surprises et d'émotions. Placée sous le signe de la passion, la cérémonie d'ouverture a accordé une grande place à l'évocation de la culture et de l'art italien. Et après les "trois coups" donnés par le gymnaste italien, Yuri Chechi, ancien champion olympique, le spectacle a enthousiasmé les 35 000 spectateurs.

Mingeon ému

Au milieu de cette féérie, le défilé des 80 délégations a ensuite commencé. Selon la tradition, les pays sont apparus dans l'ordre alphabétique sauf la Grèce qui a débuté et l'Italie qui a fermé la marche. Et le porte-drapeau tricolore, Bruno Mingeon, a eu l'immense honneur de conduire l'équipe de France. Le bobeur est apparu très fier et particulièrement ému.

Belmondo allume la vasque

Histoire d'adoucir l'atmosphère, deux touches plus glamours sont venues agrémentér le spectacle. Carla Bruni, Piémontaise d'origine et habillée par le couturier Giorgio Armani, a remis le drapeau italien à des carabiniers qui l'ont hissé au son de l'hymne national chanté par une enfant de 9 ans. Et le mannequin tchèque Eva Herzigova, résidente turinoise, a incarné la Venus de Botticelli après une représentation de la Divine Comédie de Dante.

Eurosport

0
0