Panoramic

MONDIAUX 2015 - Gévrise Emane remet ses pendules à l'or

Emane remet ses pendules à l'or

Le 28/08/2015 à 14:23Mis à jour Le 28/08/2015 à 15:28

MONDIAUX 2015 - Absente des Mondiaux 2014, Gévrise Emane est revenue sur les tatamis pour décrocher un 3e titre mondial, vendredi à Astana, chez les -70 kg comme en 2007. Elle apporte le premier titre des Tricolores dans ces championnats du monde et la 5e médaille des Français, après le bronze décroché par Fanny Estelle Posvite peu auparavant.

14 secondes. C'est le temps qu'il a fallu à Gévrise Emane pour regoûter à l'or mondial. En finale des -70 kg face à Maria Bernabeu, la Française n'a pas laissé à l'Espagnole le temps de s'organiser, plaçant un ippon fatal dès sa première mise en action, sur morote seoi nage. La judoka, bronzée aux JO de Londres en 2012, s'offre ainsi sa cinquième médaille mondiale, dont son troisième titre après 2007 (-70 kg) et 2011 (-63 kg).

Sur le podium, Emane retrouvera une autre Tricolore, Fanny Estelle Posvite, qui a décroché sa première distinction internationale individuelle avec le bronze des -70 kg autour du cou. Cette médaille d'or est la première pour les Bleus, qui attendent l'entrée en lice de Teddy Riner (+100 kg), un autre Levalloisien, samedi pour doubler la mise.

Grosse déception pour Tcheuméo

A ces 4e et 5e breloques tricolores à Astana ne s'ajoutera pas celle d'Audrey Tcheuméo. Après une élimination pour deux pénalités face à la Slovène Anamari Velensek en demi-finale, la Tricolore a été battue dans le combat pour le bronze par l'Allemande Luise Malzahn, vainqueur sur ippon par immobilisation. Une grosse déception pour la championne d'Europe et vice-championne du monde 2014, qui espérait bien mieux en venant au Kazakhstan.

Emane, elle, n'a pas fait le voyage pour rien. Après un premier tour délicat, passé au golden score face à la Néerlandaise Sanne Van Dijke, la jukoka de 33 ans a fait parler son expérience, notamment en quart de finale pour éliminer la triple championne du monde colombienne Yuri Alvear, avant de faire tomber la Japonaise Chizuru Arai et l'Espagnole Maria Bernabeu pour terminer en beauté. Pour elle qui avait manqué les Mondiaux 2014, c'est une sacrée revanche. Surtout à un an des Jeux Olympiques.

0
0