Getty Images

Bilodid, une deuxième fois sur le toit du monde à 18 ans

Bilodid, une deuxième fois sur le toit du monde à 18 ans
Par AFP

Le 25/08/2019 à 17:08Mis à jour Le 25/08/2019 à 17:12

CHAMPIONNATS DU MONDE - L'Ukrainienne Daria Bilodid, déjà la plus jeune championne du monde de l'histoire du judo, a conservé la couronne mondiale en -48 kg, à 18 ans, à Tokyo dimanche, à un an des JO 2020.

Il y a un an à Bakou, en Azerbaïdjan, Bilodid était devenue la plus jeune judoka de l'histoire (dames et messieurs confondus) sacrée championne du monde, à 17 ans et 345 jours précisément. Plus précoce encore que la légende japonaise Ryoko Tani (18 ans et 27 jours) et que le poids lourd Teddy Riner (18 ans et 159 jours), qui fait lui l'impasse sur le rendez-vous tokyoïte.

La longiligne Ukrainienne est désormais la première double médaillée d'or mondiale en individuel avant son 19e anniversaire, qu'elle fêtera le 10 octobre. Comme aux Mondiaux 2018, Bilodid a battu en finale la Japonaise Funa Tonaki, N.1 mondiale et championne du monde 2017, par waza-ari.

Bilodid, bilan intact

Elle qui n'avait jamais combattu au pays berceau du judo conserve son bilan parfait (4-0) face à Tonaki, comme face à toutes les adversaires nippones qu'elle a rencontrées jusque-là.

Illustration de son extrême solidité malgré son jeune âge : depuis l'automne 2017, la teenager ukrainienne a engrangé 47 victoires pour un seul combat perdu, contre la Française Mélanie Clément, en finale du Grand Prix de Tbilissi en mars.

Daria Bilodid aux Mondiaux de Tokyo

Daria Bilodid aux Mondiaux de TokyoGetty Images

0
0