Le suspense n’est pas mort. Poussé dans ses retranchements par un Marc Marquez (Repsol Honda) retrouvé, Francesco Bagnaia s’est montré le plus solide dimanche sur le tracé du Motorland d’Aragon. Le pilote Ducati a dominé de bout en bout un GP d'Aragon disputé en deux temps, d’abord cadenassé avant d’offrir un feu d’artifice lors de la lutte finale. L’Italien s’est finalement imposé devant Marc Marquez et Joan Mir (Suzuki). Un premier succès en catégorie reine qui a pour autre mérite de relancer (un peu) le championnat du monde.
Car oui, les Français n’ont clairement pas été à la fête ce dimanche. Seulement 8e, Fabio Quartararo (Yamaha Factory) peut se satisfaire d’avoir sauvé quelques points précieux en vue du général. Ce qui est loin d'être le cas pour Johann Zarco (Pramac), hors du coup et relégué au-delà du Top 15 (17e).
Grand Prix d’Aragon
"Ce n'est pas un désastre" : Quartararo revient sur sa course ratée
12/09/2021 À 20:13

Quartararo seulement 8e, Zarco loin du compte

Un grand soleil et une chaleur assommante sur une piste surchauffée (près de 50°C). Les pilotes se sont habillés d’un cuir de gladiateur dimanche lors d’une course usante, asphyxiant tant les pneus que les corps. Souvent génial et régulier depuis le début de l’exercice 2021, Fabio Quartararo n’a cette fois pas réussi à dompter les éléments, malgré une entame de week-end prometteuse. Le leader du championnat n’a pu qu’apercevoir les ombres fuyantes d’un duo de tête rapidement hors de portée du reste du plateau. Finalement 8e, "El Diablo" a pu se consoler après la ligne avec quelques points précieux, le tout à cinq manches du terme de la saison.
On attendait les Ducati et certainement pas une contre-performance de cette ampleur pour Johann Zarco. Le Cannois n’a été que l’ombre de lui-même, végétant durant l’intégralité de la course au-delà du Top 10, jusqu’à retomber au 17e rang. Avec 77 points de retard sur son compatriote au général, le pilote Pramac (4e) a définitivement tiré une croix sur la couronne 2021.

Première pour Bagnaia qui peut encore rêver du titre

Loin devant les écueils rencontrés par les Tricolores, un homme s'est rappelé au bon souvenir d'une piste qui l'a porté à la postérité. Son nom figé sur le virage 10 (un virage qui tourne à gauche, évidemment), Marquez a parfaitement rendu hommage à son statut de recordman, lui l'homme aux cinq victoires sur la piste aragonaise en MotoGP. La fourmi de Cervera a méticuleusement étudié sa proie 20 tours durant, avant de porter une première attaque à trois boucles du but. Bagnaia et Marquez, deux gladiateurs dans l'arène moite de Teruel pour une lutte acharnée où chacun a rendu les coups. Déjà tombé 18 fois depuis le début de saison, Marquez n'était pas loin de gonfler ses statistiques dans un dernier tour irrespirable. Malgré une aisance évidente sur des pneus usés, le sextuple champion du monde n'a pu forcer le verrou rouge.
Une première victoire couplée à la (relative) contre-performance de Quartararo rapprochent le protégé de Borgo Panigale (2e au classement) du rêve insensé de titre mondial. Si l'écart demeure consistant (53 points) au général, l'impression dégagée par Bagnaia a de quoi inquiéter s'il tient la distance jusqu'à Valence, théâtre du dernier Grand Prix de l'année. Une nouvelle fois sur le podium et toujours en course pour le doublé, Mir (3e à 57 points de Quartararo) n'a pas non plus dit son dernier mot. On pensait les débats définitivement clos après la démonstration du Niçois il y a deux semaines à Silverstone. Mais preuve en est que le sentier vers la gloire n'épargnera rien à Quartararo. Le prix à payer pour troquer ses habits de prince pour ceux de roi.
Grand Prix d’Aragon
Moto2 : Fernandez vainqueur, Gardner garde la tête du championnat
12/09/2021 À 12:13
Grand Prix d’Aragon
Moto3 : Victoire de Foggia, Acosta et Garcia chutent tous les deux
12/09/2021 À 10:56