Il avait beau estimer le contraire, on l'imaginait volontiers jouer un rôle d'arbitre pour le duel opposant Fabio Quartararo à Francesco Bagnaia. Ce qu'on envisageait beaucoup moins, c'est que Marc Marquez soit impliqué de manière directe, et dès le premier tour, dans l'abandon de l'un des deux principaux candidats au titre. Dimanche, au Grand Prix d'Aragon, le revenant espagnol a involontairement provoqué la chute du Français.
Parti depuis le 13e rang sur la grille de départ mais auteur d'un départ très agressif pour se retrouver aux avant-postes après deux virages, le sextuple champion du monde a failli perdre l'arrière de sa machine à la sortie de la courbe N.3. Quartararo, qui le marquait à la selle, n'a pas eu le temps de réagir pour éviter le contact.
Grand Prix d’Aragon
Une autre chute à scooter mais pas de fracture : l'incroyable dimanche de Quartararo
18/09/2022 À 16:14

Un "fait de course"

Après coup, l'un comme l'autre ont qualifié cet effrayant incident de "fait de course". Mais celui-ci, en particulier, a peut-être été un tournant dans la course au titre, puisque la marge du champion du monde tricolore a fondu de 30 à 10 points après son abandon.
L'Espagnol n'a pas pu non plus bouclé le premier tour, un morceau de carénage de la Yamaha du Niçois s'étant coincé devant la roue arrière de la Honda. En perdition après cela, Marquez a également provoqué la chute de Takaaki Nakagami quelques mètres plus loin.
"Je me sens mal et j'espère que Nakagami et Fabio ont compris [les raisons de ces incidents, NDLR], mais je me sens mal surtout pour Fabio, qui joue le titre, a confié l'Espagnol après coup auprès de Motorsport.com. Je sais ce qu'il se passe quand tu perds une course comme ça parce que ça m'est arrivé. Il le sait, on prend des risques dans les premiers tours et parfois ce genre de choses arrive. Ça fait partie des incidents de course, comme ça peut arriver à Bagnaia ou à d'autres."
J'espère qu'il va continuer avec la même mentalité
Après s'être excusé auprès des pilotes impliqués, le Catalan a également salué l'état d'esprit du Français, déçu mais pas abattu par cet événement. "J'espère qu'il va continuer avec la mentalité qu'il a depuis plusieurs courses parce que je suis certain qu'il peut se battre pour le titre jusqu'au bout", a-t-il renchéri.
Quartararo, qui n'a souffert que de blessures "mineures" - ce qui est un petit miracle compte-tenu de la violence du choc et des péripéties survenues par la suite - a encore cinq Grands Prix pour se refaire la cerise. La série débute dès ce week-end, au Japon.

Fabio Quartararo (Yamaha) après sa chute au Grand Prix d'Aragon, le 18 septembre 2022

Crédit: Getty Images

Grand Prix d’Aragon
Bastianini prive Bagnaia du coup parfait
18/09/2022 À 12:47
Grand Prix d’Aragon
Un contact avec Marquez et une effrayante chute : Quartararo, le cauchemar
18/09/2022 À 12:07