Getty Images

Pour sa première, Petrucci a dompté Marquez et Dovizioso

Pour sa première, Petrucci a dompté Marquez et Dovizioso

Le 02/06/2019 à 14:51Mis à jour Le 02/06/2019 à 15:40

GRAND PRIX D'ITALIE - L'Italien Danilo Petrucci (Ducati Team) a remporté sa première victoire en MotoGP, dimanche au Mugello, où il a devancé le numéro 1 mondial Marc Marquez (Honda HRC) et son coéquipier Andrea Dovizioso (Ducati Team). Devant son public, Valentino Rossi (Yamaha Factory) a chuté.

Danilo Petrucci (Ducati Team) a trouvé une bien belle manière de célébrer la fête de la République Italienne. Devant un public qui n’attendait plus que le succès d’une machine Rossa, surtout après l’abandon de Valentino Rossi (Yamaha Factory), l’Italien a décroché son premier succès en catégorie reine. D’une façon mémorable, puisque le pilote de Terni s’est payé Marc Marquez (Honda HRC) et Andrea Dovizioso (Ducati Team), les deux principaux candidats au titre.

Ducati attendait beaucoup du Mugello, mais probablement pas autant de son deuxième pilote. Parfois décevant voire fragilisé depuis le début de saison, "Petrux" va pouvoir capitaliser sur une course-référence. Auteur d’un bon départ, capable d’exister dans une épreuve à élimination - où un groupe de neuf pilotes a été réduit à quatre au fil des tours - l’Italien n’a jamais flanché face aux nombreuses attaques de ses deux principaux rivaux en dominant 14 des 23 boucles.

Marquez autre gagnant, Dovizioso premier perdant

Il a surtout fait preuve d'opportunisme, au virage n°1 du dernier tour, pour tasser Dovizioso alors que celui-ci tentait de contenir Marquez, et filer vers une victoire libératrice. Son poursuivant espagnol, auteur sur ce circuit d'un dernier tour mémorable en 2016 pour livrer un duel d'anthologie avec Lorenzo, s'est remis dans tous ses états pour tenter d'arracher un succès qui en aurait dit long sur sa supériorité. Qu'importe : cette place de dauphin lui permet encore d'accroître son avance en tête du championnat du monde au sortir d'une épreuve dont les trois dernières éditions ont toutes été remportées par le constructeur de Bologne.

Battu pour la première fois de la saison par son coéquipier et désormais distancé de 12 points au général, Dovizioso a encaissé une double déception. Comme Yamaha, dont le seul officiel à avoir bouclé les 23 tours, à savoir Maverick Viñales, a été bouté hors du Top 5 par Alex Rins (Suzuki Team) et même Takaaki Nakagami (Honda LCR). Comme les Français, aussi, puisque Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT) a payé un mauvais départ par une 10e place, alors que Johann Zarco (KTM Factory) a échoué au 17e rang. Dernier parmi les classés.

Johann Zarco (KTM Factory) et Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT) au Grand Prix d'Italie 2019

Johann Zarco (KTM Factory) et Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT) au Grand Prix d'Italie 2019Getty Images