Intouchable Fabio Quartararo. Le pilote Français a assommé la concurrence dimanche sur le circuit de Silverstone. Large dominateur, le Niçois (Yamaha Factory) a conquis une cinquième victoire cette saison, et surtout frappé un grand coup dans l’optique de la couronne mondiale. Dernier vainqueur en date (en 2019) en Grande-Bretagne, Alex Rins (Suzuki), deuxième, a obtenu un premier podium cette saison devant Aleix Espargaro qui a offert à Aprilia son premier podium en catégorie reine. Une première également pour le frère de Pol en MotoGP, aux anges, loin devant la mine contrariée de Johann Zarco (Pramac), seulement 11e.
Tout est parti d’une promesse sous la pluie autrichienne. Fabio Quartararo, rescapé du flag to flag a confié à l’arrière de son box avoir "hâte d’être (à Silverstone)" sur un circuit qui "lui correspondait". "El Diablo" a tenu parole devant les tribunes combles de l’écrin anglais, où des milliers de drapeaux jaunes flottaient en hommage à la dernière procession du Docteur Rossi. Le spectacle n’a pas attendu longtemps puisqu’après seulement quelques virages sur le circuit le plus long de la saison, Marc Marquez (Repsol Honda) et Jorge Martin (Pramac) se sont mutuellement sabordés.
Grand Prix de Grande-Bretagne
Quartararo : "J'ai vu plusieurs commentaires disant que je ferais des erreurs..."
29/08/2021 À 16:09

La chevauchée fantastique de Fabulous Fabio

Chose dès lors inédite, le camp Repsol Honda a dû concentrer ses espoirs de podium sur les épaules du cadet Espargaro, Pol. Mais comment résister à l’homme fort du week-end, qui a étalé sa supériorité sur le rythme de course depuis ce vendredi ? Un temps aux deux premières places, les frères Espargaro ont dû se résoudre à laisser filer Quartararo, un ton au-dessus de la concurrence ce dimanche. "El Diablo" a creusé peu à peu l’écart jusqu’à compter près de quatre secondes d’avance sur un petit groupe à la lutte pour le podium. Jour de première donc, puisque les six premières montures sur la ligne appartiennent à six constructeurs différents.

Fabio Quartararo (Yamaha) dans le cadre du Grand Prix de Grande-Bretagne 2021

Crédit: Imago

De retour sur la boîte après un début d’exercice 2021 émaillé par des chutes et des blessures, Alex Rins s’est rappelé au bon souvenir de 2019, lui le dernier vainqueur en date à Silverstone. Sous la pression de Jack Miller (Ducati), Aleix Espargaro s’est accroché jusqu’au bout, rendant coups pour coups à l’Australien, pour glaner un premier podium en catégorie reine après des années de frustration à développer une monture Aprilia moins efficiente que ses concurrentes.

La concurrence aux abois, Quartararo tout proche du break

Dans la lancée de son huitième succès en carrière, Fabio Quartararo avait une deuxième bonne raison de faire mousser le champagne face aux drapeaux. Le Niçois (206 pts) profite de la contre-performance de ses plus proches poursuivants au général pour creuser davantage l’écart en tête. Décevant 11e, Zarco (3e avec 137 pts) grappille tout de même une place au général, un point devant Bagnaia (14e), en perdition sur la fin de course. Le plus proche dauphin d’"El Diablo" se nomme désormais Joan Mir (Suzuki). Le champion du monde en titre (9e) compte néanmoins 65 points de retard sur le Français. Un véritable gouffre qui n’en finit plus de se creuser entre le patron de la discipline et le reste du paddock.
Grand Prix de Grande-Bretagne
La première ligne pour Quartararo, la pole pour P. Espargaro
28/08/2021 À 14:12
Grand Prix de Grande-Bretagne
Encore une énorme frayeur : Marquez chute à 265 km/h aux essais libres
27/08/2021 À 10:03