Plus que jamais, la jeunesse a pris le pouvoir en MotoGP. Promu cette saison en catégorie reine, Brad Binder a été brillant pour décrocher son premier succès et faire monter KTM sur la plus haute marche du podium, ce dimanche, au Grand Prix de République tchèque. Ironie de l'histoire, le Sud-Africain a été accompagné sur la boîte par Johann Zarco (Ducati Avintia), titulaire de son guidon la saison dernière.

Brad Binder (KTM) au Grand Prix de République tchèque 2020

Crédit: Getty Images

Grand Prix de Styrie
Viñales après s'être jeté de sa moto à 230km/h : "Que vouliez-vous que je fasse d'autre ?"
23/08/2020 À 15:47

Le Français a terminé troisième au bout d'une épreuve un peu folle, où il aura été pénalisé pour avoir provoqué involontairement la chute de Pol Espargaro... son ancien coéquipier chez KTM. Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT) n'a jamais trouvé le rythme mais sa septième place lui permet tout de même de conforter son avance en tête du Mondial.

Il ne s'agissait donc pas d'une observation en l'air. Depuis le début de la saison, beaucoup avaient compris que Brad Binder était capable de se construire un rythme de course absolument ahurissant. Il n'avait pas été récompensé à Jérez mais son talent a payé à Brno. Septième sur la grille, le pilote de 24 ans a rangé tous ses adversaires un par un et fondu sur Franco Morbidelli (Yamaha Petronas SRT), qui s'était pourtant mis à l'abri après un excellent début de course. Premier Sud-africain vainqueur en catégorie reine, Binder a surtout donné un énorme coup de fouet au projet KTM.

Zarco s'est accroché, Quartararo a engrangé

Le constructeur autrichien, débarqué en MotoGP en 2017, n'a pas tardé à briser un énorme plafond de verre. Jusqu'ici, il avait surtout misé sur Pol Espargaro, notamment après avoir mis Johann Zarco à la porte, au mitan de l'exercice 2019. Le Français ne redeviendra pas un ami de la firme de Mattighofen : au neuvième tour, le pilote Avintia a involontairement percuté son ancien coéquipier, provoquant sa chute.

Johann Zarco (Ducati Avintia) devant Pol Espargaro (KTM) au Grand Prix de République tchèque

Crédit: Getty Images

Le Cannois tentait alors de récupérer la quatrième place après s'être élancé de la pole. Il a été pénalisé d'un "long lap" quelques instants plus tard mais entre-temps, il ne s'est pas dégonflé en débordant Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT) à mi-course. Il a ensuite résisté au retour express d'Alex Rins (Suzuki Team) pour le devancer de justesse sur la ligne et s'offrir le podium.

Le prodige tricolore, vainqueur des deux premières manches à Jérez, a probablement payé un mauvais choix de pneumatique arrière, dégringolant de la deuxième à la septième position au drapeau à damier. Mais il a limité la casse : Andrea Dovizioso (Ducati Team) et Maverick Viñales (Yamaha Factory) ayant respectivement échoué aux onzième et quatorzième rangs, le Niçois s'est donné du mou en tête du championnat du monde. Il dispose désormais de 17 points de marge sur son futur coéquipier. Une vraie bonne opération.