Cette fois, Johann Zarco (Ducati-Pramac) a chuté. Et Fabio Quartararo a attiré toute la lumière sur lui, au moins côté français. Et de quelle manière. Capable de résister à Alex Rins (Suzuki) jusqu’à pousser ce dernier à la faute, "El Diablo" a levé les bras avec près de 5 secondes d'avance sur l'Italien Francesco Bagnaia (Ducati) et l'Espagnol Joan Mir (Suzuki), dimanche, pour s’emparer de la tête du championnat du monde, avec 15 points d’avance sur Bagnaia.
"Je ne sais même pas quoi dire", a d’abord réagi le Français au micro de Canal +. Mais le Niçois a rapidement trouvé ses mots, tant l’enseignement du jour était clair. "Le rythme qu’on avait… On a surpassé nos limites aujourd’hui. J’ai vu que Rins était derrière, mais il n'a jamais eu le rythme qu’on a eu pendant les essais, donc je me suis dit qu’il allait commettre une erreur. J’ai poussé au max pendant toute la course, les chronos étaient proches des tours de qualification, avec un ‘hard’ à l’arrière. Donc vraiment, je n’ai pas les mots".
Grand Prix du Portugal
Marquez, le retour à la vie
21/04/2021 À 15:07

"Le boost de motivation que j’ai eu au Qatar…"

Pas les mots mais les bons pneus, donc. "Morbidelli, Viñales, ils sont partis avec un pneu qu’ils n’avaient pas essayé, qu’on a bien fait d’essayer. On a très, très bien travaillé ce week-end", s’est félicité le vainqueur du jour qui n’avait pourtant, une fois de plus, pas réussi le meilleur départ. Sixième à l’issue du premier tour après être parti en pole, Quartararo a encore réussi une remontée spectaculaire. Une fois les commandes reprises au neuvième tour, il n’a plus lâché le morceau.
Une résistance au talent, évidemment. Au caractère, aussi, pour celui qui avait eu du mal à terminer la saison dernière, mais qui s’est appuyé sur son entame idéale il y a deux semaines. "Le boost de motivation que j’ai eu au Qatar, en sachant que l’année dernière, la moto n’allait pas ici... C’est tout dans le mental, je sais ce qu’il faut faire pour me battre pour les victoires et maintenant, je peux dire que le compteur est bien lancé".
Reste à le garnir encore plus… dès le 2 mai, à Jerez ? En Espagne, celui qui fêtera ses 22 ans mardi retrouvera l’une de ses courses favorites, pour l’avoir remportée à deux reprises la saison dernière. "À Jerez, on va essayer de faire le triplé, a-t-il souri. C’est pas mal là-bas, j’aime bien". Un doux euphémisme, pour de grosses ambitions.

Fabio Quartararo (Yamaha) après sa victoire au Grand Prix du Portugal, le 18 avril 2021

Crédit: Getty Images

Grand Prix du Portugal
Quartararo reste sur son nuage, Zarco redescend sur terre
18/04/2021 À 12:43
Grand Prix du Portugal
Quartararo - Zarco, nouveau doublé en vue ? "Je crois que Fabio est très en forme..."
17/04/2021 À 18:03