Ducati avait imaginé toutes sortes de scenarii. Chacun de ses plans, imaginés depuis plusieurs mois, devait assouvir son obsession : vaincre Marc Marquez. L'Espagnol domine la catégorie reine de manière outrancière depuis plusieurs saisons et, si l'on excepte l'exercice 2015, aucun pilote ne l'a poussé dans ses retranchements comme l'a fait Andrea Dovizioso, le leader du constructeur italien. Mais cela n'a pas suffi à perturber l'hégémonique domination du champion catalan.

L'année dernière, la firme de Bologne s'est donc résolue à envisager la meilleure solution possible qui, malheureusement pour elle, était aussi la plus difficile à mettre en place : arracher Marquez à Honda. Fin 2019, Ducati avait entamé des discussions avec l'entourage du champion, tentant même de se prémunir d'un probable échec. "Nous avions identifié trois pilotes intéressants : Márquez, Viñales et Quartararo", confiait à Sky Sports Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati.

Motocyclisme
"J'ai deux options" : Rossi n'ira pas chez Yamaha-SRT juste pour une tournée d'adieu
20/05/2020 À 17:19

Dovizioso, le cas le plus délicat

Honda a immédiatement réagi, offrant un pont d'or à son protégé – on parle du plus gros contrat de l'Histoire du MotoGP. Yamaha a répliqué, sacrifiant l'avenir de sa superstar Valentino Rossi pour retenir le prodige français et "Top Gun". Ses plans A, B et C détruits par la concurrence, Ducati s'est retrouvée désormais dans une situation inconfortable.

"Depuis des années, Honda roule avec un seul pilote : Marquez"

Pire, la crise liée à la pandémie de coronavirus Covid-19 lui a doublement compliqué la tâche. Constructeur le plus affecté économiquement, Ducati doit maintenant s'attendre à des négociations difficiles. Au moment de signer son contrat actuel, Andrea Dovizioso avait déjà fait des concessions. Et les révélations des dirigeants concernant les grandes manœuvres envisagées il y a quelques mois n'ont, sans surprise, pas été particulièrement appréciées par les deux pilotes titulaires, dont les baux expirent fin 2020. Qu'il s'agisse du triple vice-champion du monde en titre ou de Danilo Petrucci.

Alex Marquez a mis Ducati dans l'embarras

Ces derniers jours, Alex Marquez en a même remis une couche, affirmant, lors d'une interview accordée à Canal+, qu'un pilote avait "déjà signé pour Ducati, mais que cela n'avait pas encore officialisé." Le frère de Marc faisait sans nul doute référence à Jack Miller, dont la promotion envisagée à plusieurs reprises ces derniers mois pourrait enfin être effective. Pour Petrucci, le message est clair. Pour Dovizioso, il n'est pas rassurant non plus.

En privilégiant d'abord le transfert de Miller, Ducati a laissé penser que son actuel pilote N.1, Andrea Dovizioso, n'est plus la priorité. Ce qui a déjà poussé son agent, Simone Battistella, à mettre la pression : "Pour l'instant, nous n'avons aucune proposition de la part de Ducati", a-t-il assuré à nos confrères de Motorsport.com. A 34 ans, et alors qu'il sort d'une saison moins convaincante, le pilote de Forli sera-t-il, lui aussi, poussé dehors ?

Ducati joue à un jeu dangereux. Même si, là encore, elle semble avoir envisagé plusieurs issues possibles. Johann Zarco, que le directeur général de Ducati Corse Gigi Dall'Igna a placé chez Avintia, pourrait faire la paire. Tout comme d'autres jeunes pilotes (Jorge Martin, Enea Bastianini), dont le style de pilotage serait compatible avec la surpuissante Desmosedici. Là, la firme de Borgo Panigale navigue à vue : le championnat n'ayant pas encore repris, difficile d'avoir des certitudes sur le niveau de compétitivité de chacun d'entre eux. Et le marché, lui, n'attend pas.

Saison 2020
La poisse continue : troisième opération pour Marquez et une possible absence longue durée
HIER À 22:44
Saison 2020
Stoner : "En disputant la moitié du Mondial, Marquez aurait été champion"
24/11/2020 À 12:01