Il ambitionnait l'or, aurait peut-être pu se contenter d'un podium. Mais, finalement, Marc-Antoine Olivier rentrera en France sans breloque. Le vice-champion du monde en titre faisait office de prétendant très crédible au sacre sur le 10 km en eau libre, ce jeudi matin à Tokyo. Il a cependant terminé à une décevante 6e place, après avoir pourtant longtemps été dans le groupe de tête. La victoire est revenue à l'Allemand Florian Wellbrock, qui a devancé le Hongrois Kristof Rasovszky et l'Italien Gregorio Patrinieri.
Suivez les Jeux Olympiques de Tokyo en intégralité sur Eurosport
Et pourtant, tout avait bien commencé pour celui qui est entraîné par Philippe Lucas. Il s'est d'abord mis dans le sillage de Wellbrock, parti très vite et aux avant-postes du début à la fin de la course. Aux 5 km, les deux hommes formaient un trio de tête en compagnie de Rasovzky. Paltrinieri, le champion olympique2016, était en embuscade avec 15 secondes de retard.
Tokyo 2020
L'or pour Cunha, la 9e place pour Grangeon
05/08/2021 À 08:31

Peu à peu, Olivier a vu le podium s'éloigner

L'Italien a fait la jonction peu de temps après. Impressionnant, l'Allemand - qui avait décroché le bronze sur le 1 500 m nage libre dimanche - a placé une nouvelle accélération, qui a mis tous ses rivaux à mal. Petit à petit, Olivier a reculé dans la hiérarchie, jusqu'à ne plus être en mesure de lutter pour le podium. Il a finalement franchi la ligne en 6e position, 1'49'' après le vainqueur de l'épreuve. La déception doit donc être de taille pour "MAO", qui avait terminé 3e en 2016. La natation française, elle, quittera le Japon avec une seule médaille, d'argent (Florent Manaudou, 50 m).
Natation en eau libre
Au lendemain de la disqualification de Muller, Olivier décroche le bronze... dans la confusion
16/08/2016 À 14:14