Hadrien Salvan a été le seul Français capable de franchir l’obstacle des séries du 200 mètres nage libre ce dimanche à Rome. Alors qu’ils étaient 4 Tricolores engagés ce matin, ni Enzo Tesic, ni Wissam Amazigh Yebba, ni Roman Fuchs n’ont réussi à se sortir de leur manche de qualification.
Engagé aux côtés du tout récent recordman du 100 m, David Popovici, Salvan a livré une course pleine d’autorité, était encore en tête à l’entrée des 50 derniers mètres, pour finir finalement 2e de sa série, seulement devancé par le Roumain, avec un temps en 1’47’’06. Troisième meilleur temps des séries, le nageur de 25 ans, champion de France de la longueur, va désormais tenter de faire encore mieux en demi-finale.
Championnats d'Europe
Et Ndoye Brouard a compris : "Je me suis dit : 'Elle est pour moi celle-là !'"
13/08/2022 À 20:59

Wattel sans souci

Sur 100 mètres papillon, chez les femmes, la championne d’Europe Marie Wattel n’a pas tremblé lors de sa série, en s’imposant en 57’’85 devant la championne des Jeux Méditérannéens de 2019, l’Italienne Elena Di Liddo, et la Néerlandaise Tessa Giele. "Je savais que ça allait faire mal, j’ai eu du mal à trouver ma nage, mais ce soir je pense que ça ira mieux", a réagi la Française, qui aura donc à cœur d’améliorer son temps en demi-finale.
Sa compatriote Marina Jehl a elle aussi remporté sa série, mais avec un temps largement insuffisant pour faire partie des 16 qualifiées. Sa course, conclue en 1’01’’17, lui a permis de devancer l’Israelienne Polonsky, ou la Suisse Grabher, mais pas d’aller plus loin sur 100 mètres papillon.

Brouard ne s'est pas laissé griser

Tout récent champion d’Europe du 200 mètres dos, Yohann Ndoye Brouard, lui, a su trouver les ressources pour enchaîner ce matin dans la ville éternelle. Sixième meilleur temps des séries en 24’’89, il s’est qualifié sans grande difficulté pour les demi-finales du 50 mètres dos, devance dans sa série par le Suédois Bjorn Seeliger (24’’79).
Antoine Herlem, qui a conclu sa course en 26’’15, était trop loin pour espérer le même sort, tandis que Mewen Tomac n’a même pas pris le départ de la 5e et dernière série de la distance. Ndoye Brouard sera donc le seul Français engagé en demi-finale du 50 mètres dos.

4x100 m : le relais Français passe sans bruit

Sans briller, en revanche, les Français se sont eux qualifiés pour la finale du 4x100 mètres nage libre. Quatrième de sa série, le relais tricolore, composé de Charles Rihoux, Guillaume Guth, Thomas Piron et Julien Berol a fini en 3’16’’13, à près de deux secondes des leaders hongrois (3’14’’62).
Alors que Maxime Grousset et Hadrien Salvan, préservés en raison de leur programme chargé, devraient faire leur retour dans le groupe français pour la finale, seuls l’Ukraine (3’16’’51) et la Pologne (3’16’’44) ont fait moins bien que les Bleus, parmi les futurs finalistes. Il faudra donc redresser la barre cet après-midi.
Championnats d'Europe
L'empereur Ndoye Brouard, Wattel en argent
13/08/2022 À 16:38
Championnats de France
Wattel réalise les minima pour les Mondiaux 2019 sur 100m papillon
16/04/2019 À 10:02