Getty Images

L'entraîneure de Sun Yang juge "inacceptable" la défiance envers le nageur chinois

L'entraîneure de Sun Yang juge "inacceptable" la défiance envers le nageur chinois
Par AFP

Le 25/07/2019 à 14:00Mis à jour Le 25/07/2019 à 14:49

CHAMPIONNATS DU MONDE - Les manifestations de défiance protocolaires à l'égard de Sun Yang aux Mondiaux à Gwangju (Corée du Sud), sont "inacceptables", "irrationnelles" et font "beaucoup de mal", a critiqué l'entraîneure principal de l'équipe chinoise, Zhou Jihong.

L'entraîneure principale Sun Yang ne comprend pas. Interrogée par la presse chinoise sur les diverses manifestations de défiance à l'égard du nageur chinois lors des cérémonies protocolaires, Zhou Jihong s'est désolée de l'attitude des athlètes concernés. "C'est incroyable et inacceptable que des gens ternissent publiquement l'innocence d'un athlète en se basant sur des spéculations et des rumeurs", a-t-elle critiqué auprès de médias chinois mercredi.

"Ça montre de la partialité et de l'irrationnalité. Cela fait beaucoup de mal au sport et l'athlète", a-t-elle poursuivi. "Personne n'a le droit de juger quelqu'un sur des rumeurs."

Sun Yang

Sun YangGetty Images

Le lourd passif de Sun Yang

La présence de Sun (27 ans), au coeur d'un contrôle antidopage rocambolesque remontant à septembre dernier, au cours duquel il lui est reproché d'avoir cassé à coup de marteau un échantillon de sang, mais non sanctionné par la Fina, pour vice de forme, irrite beaucoup de nageurs. D'autant que le nageur chinois sera entendu par le Tribunal arbitral du sport (TAS) en septembre, après que l'Agence mondiale antidopage (AMA) a fait appel de la décision de la Fina. Déjà suspendu trois mois pour dopage en 2014, il risque la suspension à vie qui s'applique en cas de récidive.

Deux d'entre eux ont manifesté leur défiance envers Sun, publiquement et silencieusement, lors des cérémonies protocolaires des deux courses remportées par le triple champion olympique chinois dans le bassin coréen, le 200m et le 400m.

Au premier jour de compétition dimanche, l'Australien Mack Horton (23 ans), médaillé d'argent derrière Sun, a refusé de monter sur le podium du 400 m. Sur celui du 200 m mardi, le Britannique Duncan Scott (22 ans), troisième ex aequo, a lui refusé de serrer la main du nageur chinois, puis, comme Horton, est resté à l'écart sur les photos protocolaires.

Mack Horton refuse de monter sur le podium avec Sun Yang

Mack Horton refuse de monter sur le podium avec Sun YangGetty Images

Soutien autour d'Horton et de Scott

Au geste de Scott, Sun a répondu par un poing rageur brandi en sa direction en exultant "J'ai gagné, j'ai gagné !", avant de lui lancer "Tu es un perdant, je suis un gagnant" une fois la cérémonie protocolaire terminée.

Horton comme Scott ont reçu un large soutien de la part du reste des nageurs, notamment celui, répété, du brasseur britannique star Adam Peaty et de la championne américaine Lilly King.

Les deux, ainsi que Sun, ont par ailleurs reçu un avertissement de la Fina, pour "comportement inapproprié". "Tout le monde ne m'aime pas, ça m'est égal", avait lancé Sun lundi, désormais onze fois champion du monde, en regrettant que Horton ait "manqué de respect à la Chine".

Sun Yang

Sun YangGetty Images

0
0