Les Français Marc-Antoine Olivier et Aurélie Muller, déjà quatrièmes en relais dimanche, ont tous les deux échoué au pied du podium du 10 km en eau libre des Mondiaux de natation mercredi à Budapest. Olivier a cédé au terme d'un sprint face à l'Allemand Florian Wellbrock, champion olympique à Tokyo l'été dernier, et termine à 14 secondes de la tête mais à seulement trois dixièmes du bronze.
"Il faut encore progresser, il y a (les JO de) Paris dans deux ans, ça montre que je ne suis pas largué", a-t-il voulu positiver. "Mais c'est un coup dur. J'ai encore pas mal de choses à améliorer pour aller chercher quelque chose aux Jeux", a poursuivi le nageur de 26 ans, qui avait déjà dû se contenter de la quatrième place du relais 6 km mixte.

Marc-Antoine Olivier (France) / Tokyo 2020

Crédit: Getty Images

Championnats du monde
Une nageuse dit avoir été droguée après les Mondiaux, la Fina ouvre une enquête
08/07/2022 À 15:00
Grâce à un chrono de une heures, 50 minutes, 56 secondes et 80 centièmes, l'Italien Gregorio Paltrinieri a été sacré champion du monde de l'épreuve devant son compatriote Domenico Acerenza. Au cours de la compétition hongroise, Paltrinieri a déjà été sacré en finale du 1500 m nage libre en bassin. Il a également remporté le bronze avec ses coéquipiers du relais 6 km et l'argent du 5 km en eau libre. Après des JO décevants, où il n'avait pris que la sixième place, Olivier avait quitté le groupe d'entraînement de Philippe Lucas pour rejoindre l'Italie. Il s'entraîne désormais dans le même groupe que le nouveau champion du monde.
"Au moins, ça me confirme que je suis dans la bonne structure et que j'ai le niveau", a estimé le Français. "Mais il y avait une opportunité aujourd'hui, j'ai pas su la saisir. C'est le jeu, le niveau est très relevé." Pour ses premiers Mondiaux, Sacha Velly, 17 ans, a pris la 19e place à 3'37''020.

"Contrat rempli" pour Muller

Dans la course féminine, Aurélie Muller a connu le même sort qu'Olivier, en terminant quatrième de l'épreuve remportée au sprint par la Néerlandaise Sharon Van Rouwendaal. Dans les eaux du lac Lupa de Budapest, Muller, qui a décroché la médaille d'argent du 5 km dimanche, a terminé à 6''090 de la tête. "Un peu frustrée évidemment", a-t-elle réagi. "Mais je suis contente d'être à ce niveau-là après ces deux dernières années (...) L'objectif était de faire top 8, donc contrat rempli." A 32 ans, la nageuse de Sarreguemines, qui a connu diverses fortunes au cours de sa carrière, revient d'une longue absence en équipe de France d'eau libre après avoir changé de coach et de lieu d'entraînement.

Aurélie Muller, médaillée d'argent lors du 5km des Mondiaux 2022.

Crédit: Getty Images

Muller avait été sacrée championne du monde du 10 km en 2015 à Kazan et en 2017, déjà à Budapest. Aux Mondiaux-2019, elle avait vécu une terrible désillusion en finissant à la 11e place du 10 km, à un dixième seulement de la qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo, malgré un recours au motif qu'elle aurait été gênée par l'Italienne Rachele Bruni. En 2016, la Française avait été disqualifiée de sa deuxième place obtenue sur le 10 km des Jeux de Rio pour avoir gêné cette même Bruni sur la plaque d'arrivée.
L'autre Tricolore engagée, Caroline Jouisse, a pris la 31e place, à 4 min 37 sec 80/100 de la championne du monde. Jouisse et Velly seront tous les deux au départ du 25 km en eau libre jeudi, aux côtés de Lisa Pou et Axel Reymond. Ce dernier, double champion du monde en titre, fait figure de favori à sa succession.
Championnats du monde
Reymond décroche l'argent sur le 25 km en eau libre
30/06/2022 À 11:22
Championnats du monde
Van Rouwendaal sacrée sur 10 km, Muller quatrième
29/06/2022 À 09:45