Marie Wattel a remporté la finale du 100 mètres en 53''32 lors du meeting de Marseille. Son temps, supérieur au chrono olympique (53"53), est surtout meilleur que réalisé par Béryl Gastaldello au début de cette première fenêtre de qualification, ouverte le 10 décembre et qui se referme ce dimanche. "Je ne vais pas mentir, il y a un mois j'avais nagé en 53"40, j'espérais nager en dessous des 53 secondes, mais c'est vraiment de bon augure, parce que la vitesse est là, c'est juste une question de stratégie maintenant", a estimé la nageuse, pleine de confiance.
Marie Wattell, 23 ans, qui s'entraîne à Loughborough, en Angleterre, est par ailleurs en pole position sur 100 mètres papillon et devrait valider sa qualification dès dimanche. Charlotte Bonnet, qui court aussi après un billet sur 100 mètres, a terminé troisième de la finale, en 53"70. Elle tentera dimanche de se qualifier sur 200 mètres, sa course de prédilection.
Tokyo 2020
Manaudou peut-il réussir un gros coup sur 50m ?
IL Y A 2 HEURES

Brouard s'offre le record de France

Le jeune nageur français Yohann Ndoye Brouard s'est également qualifié pour les Jeux olympiques de Tokyo sur 200 m dos, au lendemain de son premier billet obtenu sur 100 m dos, samedi à Marseille. A tout juste 20 ans, il a bouclé sa course en 1'56''10, sous le chrono olympique fixé à 1'56''37. Au passage, Brouard rabote son record personnel de plus d'une seconde et établit un nouveau record de France, auparavant détenu par Stasiulis en 2012.
La veille, il s'était imposé en finale du 100 m dos en 52 sec 97 pour devenir le troisième meilleur performeur français de l'histoire sur la distance (derrière Lacourt et Stravius). Ndoye Brouard, originaire d'Annecy et qui s'entraîne à l'Insep sous les ordres de Michel Chrétien depuis bientôt trois ans, est présenté comme un espoir pour Paris 2024.
Selon le nouveau système imaginé par l'encadrement tricolore, la première période de qualification olympique permet de gagner sa place pour les Jeux de Tokyo à condition de réussir un temps équivalent à une finale de niveau mondial - dans la limite d'un nageur par course. Dans un second temps, les derniers sésames olympiques seront distribués aux Championnats de France 2021, mi-juin à Chartres, selon des minima chronométriques moins relevés. Mais il n'y aura plus qu'une place à prendre dans les courses où un nageur ou une nageuse aura déjà sa qualification en poche.
Tokyo 2020
Les Bleus trop courts en séries du 4x100 m quatre nages
IL Y A 6 HEURES
Tokyo 2020
Manaudou : "Si Dressel nage au niveau de son 100m, ça va être compliqué d'aller le chercher"
IL Y A 8 HEURES