Eurosport

Phelps, Thorpe, Spitz… Ils sont revenus, avec plus ou moins de succès

Phelps, Thorpe, Spitz… Ils sont revenus, avec plus ou moins de succès

Le 19/03/2019 à 14:33

NATATION - Florent Manaudou a annoncé qu'il allait faire son retour à la compétition avec pour premier objectif les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Avant lui, d'autres champions des bassins ont effectué des comebacks de la sorte. Avec plus ou moins de réussite.

"Je sais que si je reviens un jour, je nagerai sans doute plus vite". Confiant, Florent Manaudou n'a jamais douté quant à son retour dans les bassins. "La plupart de ceux qui ont arrêté et repris ont nagé plus vite après. Ça ne me fait pas peur", déclarait le nageur français en juillet 2017 à L'Equipe. Mais cette prophétie n'est pas une vérité absolue. Dans ce sport si particulier qu'est la natation, les pauses et les retours des athlètes sont légions, plus que dans n'importe quel autre discipline. Nager six heures par jour requiert chez les nageurs et nageuses une motivation et une envie sans faille.

La lassitude n'a pas sa place quand on se jette à l'eau. Qui plus est lorsque, comme Florent Manaudou, on entend être le meilleur au monde. "Si je reviens, ce n'est pas pour faire une demi-finale à Tokyo", a prévenu le nageur de 28 ans. Si ce dernier n'a pas précisé sur quelle distance il entend s'aligner pour ces prochaines échéances, son objectif prioritaire devrait évidemment être le 50m nage libre, distance qui l'a couronné champion olympique en 2012. Une distance qui demande moins de travail foncier que le 100m ou le 200m et dans laquelle Manaudou peut faire parler plus naturellement ses qualités de nageur.

Si, avant lui, d'autres ont replongé dans les bassins après une inactivité plus ou moins longue, la réussite n'a pas toujours été au rendez-vous.

Des retours couronnés d'or

  • Michael Phelps

C'est certainement le retour le plus marquant de la natation. Avec son palmarès XXL, l'Américain est probablement le plus grand nageur de tous les temps. En faisant une pause dans sa carrière pour les JO de Londres, 18 titres olympiques déjà en poche, beaucoup pensaient que Michael Phelps allait définitivement tourner la page de la natation au très haut niveau. Il avait déjà tout gagné. Mais c'était sans compter sur l'appétit de ce champion hors normes.

Michael Phelps

Michael PhelpsEurosport

Après un premier retour en 2014 puis une suspension de six mois pour conduite en état d'ivresse, le nageur de Baltimore était définitivement de retour dans les bassins en 2015, un peu plus d'un an avant les Jeux de Rio. Désigné porte-drapeau des Etats-Unis, son retour à Rio sera triomphal. Cinq nouvelles médailles d'or, avant de définitivement refermer le livre d'une carrière phénoménale.

  • Anthony Ervin

Voilà un nageur que Florent Manaudou connait bien. Et pour cause, c'est le nageur américain qui avait privé le Français du doublé sur le 50m nage libre à Rio. Trois ans après son titre sur la distance à Sydney, en 2000, Anthony Ervin avait décidé de mettre sa carrière entre parenthèses, à 22 ans seulement. Il avait ensuite replongé dans le grand bain en 2011, parvenant à se qualifier pour les JO de Londres en 2012 avant donc de décrocher un nouveau titre sur sa distance fétiche en 2016 au Brésil.

  • Dara Torres

Détentrice du record du monde du 50m nage libre alors qu'elle n'a que 16 ans, Dara Torres a décroché ensuite le titre olympique en 1984 à Los Angeles avec le relais américain sur le 4×100m nage libre. De nouveau titrée sur la même épreuve en 92 à Barcelone (après avoir obtenu le Bronze à Séoul en 1988), la nageuse annonce la fin de sa carrière, alors qu'elle n'à que 25 ans.

Elle reviendra sur sa décision une première fois en 1999, moins d'un an avant les Jeux de Sydney où elle décroche cinq nouvelles médailles olympiques (dont deux en or), devenant, à 33 ans, la championne olympique la plus âgée de la natation américaine. Pour son deuxième comeback, elle décide de replonger pour participer aux JO de Pékin, ses cinquièmes olympiades. Elle y décrochera trois nouvelles médailles, toutes en argent, portant à onze son nombre de breloques olympiques.

Ils n'ont jamais retrouvé les sommets

  • Laure Manaudou

L'aîné des Manaudou avait, avant son petit frère, également tenté un retour dans les bassins après une pause. Au lendemain de Jeux pékinois qui tournent au fiasco pour elle, la championne olympique du 400m en 2004 annonce prendre sa retraite sportive. Mais, moins de trois ans plus tard, Laure Manaudou reprend l'entrainement avec un seul objectif : participer aux Jeux de Londres en 2012. Si, d'un point de vue personnel, ce retour est un échec (aucune médaille, elle s'arrêtera en séries), Manaudou sera aux premières loges pour le premier titre olympique de son petit frère à Londres.

Laure Manaudou et Florent Manaudou

Laure Manaudou et Florent ManaudouAFP

  • Ian Thorpe

Ian Thorpe est déjà quintuple champion olympique (trois titres à Sydney, deux à Athènes) lorsqu'il annonce une première fois en 2004 vouloir s'éloigner des bassins. Après ce premier faux départ, le nageur australien revient à l'eau en décembre 2005 avec pour objectif la qualification pour les JO de Pékin. Mais il enchaîne les problèmes physiques et ce premier comeback ne dure pas. Thorpe met un terme à sa carrière en 2006. Il a alors 25 ans.

Quand il retrouve les bassins en 2011, il entend participer aux Jeux de Londres. Un possible duel avec Michael Phelps fait alors saliver le monde entier. Il n'aura jamais lieu. La faute a une dépression et des problèmes d'alcoolisme qu'il révèlera dans son autobiographie "This is me", sortie en octobre 2012.

  • Mark Spitz

Là encore, il est question d'un nageur précoce. A 22 ans, le nageur américain a déjà glané onze médailles olympiques. Quatre à Mexico en 1968 (dont deux en or) mais surtout sept à Munich quatre ans plus tard, toutes en or pour autant de records du monde ! Spitz écrit, avant d'être détrôné par Phelps, l'Histoire de son sport. Après avoir tout gagné, il décide alors de se retirer des bassins. Presque vingt ans plus tard, en 1992, il tentera de replonger avec pour seul objectif les Jeux de Barcelone. Mais son projet ne durera pas. A 42 ans, l'Américain n'a plus le niveau et jette rapidement l'éponge.

0
0