Panoramic

Aurélie Muller disqualifiée après avoir terminé deuxième du 10 km en eau libre

Coup de théâtre : disqualifiée, Müller est privée de sa médaille d'argent

Le 15/08/2016 à 16:22Mis à jour Le 15/08/2016 à 18:44

JO RIO 2016 - Terrible épilogue pour Aurélie Müller. Après avoir obtenu la médaille d'argent sur l'épreuve olympique du 10km en eau libre lundi, la Française a été disqualifiée pour avoir gêné l'Italienne Rachele Bruni lors de la touche finale. Elle laisse filer sa breloque. La Fédération française a décidé de faire appel de la décision.

Un final brouillon, une touche brumeuse et la médaille d'argent a filé entre les doigts d'Aurélie Müller. Au terme de 1h56'48"7 d'immenses efforts, la Française était à la bataille avec l'Italienne Rachele Bruni pour la deuxième place. Si Müller, qui semble s'être appuyée sur son adversaire, a touché en premier après avoir joué des coudes, les commissaires ont estimé qu'elle avait gêné son adversaire et décidé de la disqualifier.

D'abord en argent, la championne du monde 2015 de la discipline est finalement classée en dernière position, l'Italienne héritant de la deuxième place. La Fédération française a décidé de faire appel de la décision. La Néerlandaise Sharon Van Rouwendaal (1h56'32") a remporté l'or sans aucune contestation loin devant ses adversaires. La Brésilienne Poliana Okimoto a profité des circonstances pour hériter du bronze (1h56"51'4).

Lucas : "La décision a été prise très vite"

L'épilogue est terrible pour Müller qui avait fourni un effort terrible pour revenir dans la course à la médaille. Huitième à 2,5 kilomètres de l'arrivée avec neuf secondes de retard sur la Néerlandaise, elle a vu un groupe de quatre nageuses s'extirper du peloton sans elle. Il lui a fallu se faire très mal pour faire la jonction avec les trois poursuivantes à 500 mètres de la ligne. Müller, sur sa lancée, a déposé les poursuivantes avant de devancer d'un rien l'Italienne à la touche... en vain.

"La décision a été prise très vite", a réagi Philippe Lucas, son entraîneur, chez nos confrères de Canal Plus. "Tu as bossé pour rien. Encore, si tu fais une faute dure mais là… Je ne sais pas trop ce qui s'est passée. Ca fait ch... pour elle." Cet épilogue est cruel pour celle qui avait signé une course au presque parfait.

0
0