Maître Federer

Maître Federer
Par Eurosport

Le 10/01/2010 à 12:58Mis à jour

Pour boucler définitivement les années 2000, Eurosport.fr vous propose de découvrir du 1er au 10 janvier son classement des 50 sportifs les plus marquants des 10 dernières années. Fin de ce tour d'horizon avec notre numéro un, Roger Federer. Le Suisse s'est imposé comme une légende du tennis.

Parallèlement au vote de la rédaction, vous pouvez également déterminer votre propre hiérarchie. Pour cela, rien de plus simple: envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: redaction.fr@eurosport.com. Il vous suffit de mettre dans l'intitulé du mail VOTE suivi du nom du sportif (homme ou femme) de votre choix. Nous ne retiendrons qu'un seul nom par internaute. Inutile donc de mettre une liste de 10 ou 15 noms. Le résultat du vote des internautes sera dévoilé lundi sur notre site.

_______________________________________________________________________________________________

1. ROGER FEDERER (Suisse - Tennis)

Il n'en reste donc qu'un et, de notre point de vue, ce ne pouvait être que lui. Personne n'a marqué les dix dernières années plus que Roger Federer. Il y a un an, peut-être y aurait-il eu débat. Mais en 2009, le Suisse a donné le dernier coup de collier, balayant les derniers doutes. En s'imposant coup sur coup à Roland-Garros puis à Wimbledon, Federer a accompli le pas ultime dans la légende. Désormais, il compte au moins une victoire dans chaque levée du Grand Chelem et possède seul le record du nombre de titres dans les tournois majeurs. Tous derrière et lui devant. Tout plaide en sa faveur. Son palmarès, son jeu, sa personnalité.

Adolescent prodige, le Bâlois s'annonçait au début du siècle comme un futur grand. L'héritier de Sampras, son idole. Lourd héritage à porter pour un jeune homme dégoulinant de talent mais à la sensibilité à fleur de peau. Tant de jeunes gens doués n'ont pas pu, ou su, laisser s'épanouir à l'âge adulte leurs dons de jeunesses. Le grand mérite de Federer sera d'assumer les attentes, colossales, autour de sa personne. La chrysalide mettra pourtant du temps à devenir papillon. Loin de la précocité d'un Becker, d'un Chang ou d'un Wilander, vainqueurs de leur premier titre majeur à 17 ans, il a dû passer par quelques sévères désillusions avant de décrocher son premier Graal. Comme en cette saison 2002 au cours de laquelle, loin de justifier son rang de sérieux outsider, il s'incline dès le premier tour à Roland-Garros et à Wimbledon. Le milieu commence alors à gloser sur sa fragilité dans les grands rendez-vous. Sa trajectoire s'apparente donc davantage à celle d'un Ivan Lendl ou d'un Andre Agassi, même si l'attente fut moins longue et moins douloureuse pour lui que pour ses deux ainés. Lorsqu'il s'impose à Wimbledon pour la première fois en 2003, Federer a presque 22 ans. Sa maturation s'achève, le calvaire de la concurrence commence.

Eurosport

Un seul joueur, finalement, a réussi à mettre à mal la suprématie du Suisse. Techniquement, physiquement, mentalement, Rafael Nadal pose un problème complexe à Federer. Le Majorquin a infligé à son aîné cinq de ses six défaites en finale de Grand Chelem (en trois lieux différents, à Paris, Londres et Melbourne), retardant longtemps son sacre à Roland-Garros et le détrônant à Wimbledon. Mais comment contester l'exemplarité du palmarès de Federer? Il n'a nul besoin d'avocat, mais Pete Sampras en personne se charge néanmoins de plaider la cause de son successeur sur le toit du monde pour le hisser tout en haut. Tout seul. "Ce qu'il a accompli lors des six dernières années n'avait jamais été vu et je ne suis pas certain qu'on le voit à nouveau à l'avenir. Pour moi, il était déjà le plus grand avant de battre mon record et de gagner à Roland-Garros. Cela n'a fait que confirmer ce que je pensais", a confié l'Américain.

Mais Federer, c'est beaucoup plus qu'une histoire de records. La pureté du style du champion suisse joue également beaucoup dans le crédit dont il jouit auprès d'une large majorité d'amoureux du tennis. Son jeu, classique mais jamais académique, simple mais en perpétuelle recherche de créativité, dégage l'impression d'une incroyable facilité, évidemment trompeuse. Il est difficile de ne pas aimer le tennis en voyant jouer Federer. "Plus encore que son palmarès, c'est sa personnalité, simple et humaine, et son jeu, si séduisant, qui font de Roger une source d'inspiration pour tous les jeunes qui veulent jouer au tennis." Ce compliment là n'est pas signé Sampras, mais Andre Agassi. Federer a conquis les légendes en écrivant la sienne.

_____________________________________________________________________________________________________________________________

2. Tiger Woods (Etats-Unis - Golf)
3. Michael Phelps (Etats-Unis - Natation)
4. Ole-Einar Bjorndalen (Norvège - Biathlon)
5. Michael Schumacher (Allemand - Formule 1)
6. Valentina Vezzali (Italie - Escrime)
7. Sébastien Loeb (France - Automobile)
8. Valentino Rossi (Italie - Motocyclisme)
9. Lance Armstrong (Etats-Unis - Cyclisme)
10. Serena Williams (Etats-Unis - Tennis)

11. Kenenisa Bekele (Ethiopie - Athlétisme)
12. Yelena Isinbayeva (Russie - Athlétisme)
13. Kobe Bryant (Etats-Unis - Basket)
14. Jonny Wilkinson (Angleterre - Rugby)
15. Janica Kostelic (Croatie - Ski alpin)
16. Usain Bolt (Jamaïque - Athlétisme)
17. Ronaldo (Brésil - Football)
18. Tom Brady (Etats-Unis - Football américain)
19. Hicham El Guerrouj (Maroc - Athlétisme)
20. Zinédine Zidane (France - Football)

21. Ryoko Tani (Japon - Judo)
22. Paolo Bettini (Italie - Cyclisme)
23. Rafael Nadal (Espagne - Tennis)
24. Hermann Maier (Autriche - Ski alpin)
25. Annika Sorenstam (Suède - Golf)
26. Justine Hénin (Belgique - Tennis)
27. Manny Pacquiao (Philippines - Boxe)
28. Anja Paerson (Suède - Ski alpin)
29. Venus Williams (Etats-Unis - Tennis)
30. Tim Duncan (Etats-Unis - Basket)

31. Ian Thorpe (Australie - Natation)
32. Alberto Contador (Espagne - Cyclisme)
33. Floyd Mayweather (Etats-Unis - Boxe)
34. Fernando Alonso (Espagne - Formule 1)
35. Tom Boonen (Belgique - Cyclisme)
36. Evgueni Plushenko (Russie - Patinage Artistique)
37. Bode Miller (Etats-Unis - Ski alpin)
38. Shaquille O'Neal (Etats-Unis - Basket)
39. Albert Pujols (République dominicaine - Baseball)
40. Daniel Carter (Nouvelle-Zélande - Rugby)

41. Nikola Karabatic (France - Handball)
42. Ronaldinho (Brésil - Football)
43. Lisa Leslie (Etats-Unis - Basket)
44. Nicklas Lidstrom (Suède - Hockey sur glace)
45. Aaron Peirsol (Etats-Unis - Natation)
46. Benjamin Raich (Autriche - Ski alpin)
47. Marcus Grönholm (Finlande - Rallye)
48. Tirunesh Dibaba (Ethiopie - Athlétisme)
49. Janne Ahonen (Finlande - Saut à skis)
50. Steven Lopez (Etats-Unis - Taekwondo)

Aux portes du Top 50 : Veronica Campbell (Jamaïque - Athlétisme), Maria Mutola (Mozambique – Athlétisme), Alex Rodriguez (Etats-Unis, Baseball), Kevin Garnett (Etats-Unis, Basket), Pau Gasol (Espagne – Basket), LeBron James (Etats-Unis - Basket), Tony Parker (France – Basket), Raphaël Poirée (France – Biathlon), Tony Estanguet (France – Canoe-Kayak), Michal Martikan (Slovaquie – Canoe-Kayak), Julien Absalon (France – Cyclisme), Pavel Kolobkov (Russie – Escrime), Anky Van Gruvsen (Pays-Bas - Equitation), Gianluigi Buffon (Italie - Football), Thierry Henry (France – Football), - Marta (Brésil - Football), Cristiano Ronaldo (Portugal – Football), Peyton Manning (Etats-Unis - Football américain), Lewis Hamilton (Grande-Bretagne – Formule 1), Phil Mickelson (Etats-Unis - Golf), Vijay Singh (Fidji – Golf), Martin Brodeur (Canada - Hockey sur glace), Stefan Everts (Motocross - Belgique), Inge De Bruijn (Pays-Bas - Natation), Grant Hackett (Australie – Natation), Pieter Van den Hoogenband (Pays-Bas - Natation), Guo Jingjin (Chine – Plongeon), Bryan Habana (Afrique du Sud – Rugby), Martin Johnson (Angleterre - Rugby), Richie McCaw (Nouvelle-Zélande – Rugby), Anton Ono (Etats-Unis, Shorttrack), Kjetil Andre Aamodt (Norvège – Ski Alpin), Stephan Eberharter (Autriche – Ski Alpin), Lindsey Vonn (Etats-Unis – Ski Alpin), Wang Liqin (Chine – Tennis de table), Michel Desjoyeaux (France – Voile), Giba (Volley – Brésil).

0
0