Le couperet est tombé peu avant 16h. Dans son allocution à l'Assemblée nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que les saisons de sports professionnels ne "pourront pas" reprendre après le 11 mai, date officielle du déconfinement. "Les grandes manifestations sportives ne pourront se tenir avant le mois de septembre", a-t-il précisé. De ce fait, la saison 2019-2020 de Ligue 1 et Ligue 2 sont stoppées. Même chose pour celle du Top 14 en rugby, de la Jeep Élite en basket ou encore de la Lidl Starligue en handball. "A ce stade" et sous réserve d'une évolution défavorable de la situation sanitaire, les ligues "peuvent envisager de terminer leur saison au mois d'août, ou en septembre, à elles de décider", a précisé le ministère des Sports, en rappelant cependant que tout rassemblement de plus de 5 000 personnes sera interdit jusqu'en septembre.

Ligue 1
"Arrêt définitif", champion, droits TV : une allocution et des questions
28/04/2020 À 16:23

"Pour donner aux organisateurs d'évènements de la visibilité, je veux préciser que les grandes manifestations sportives (...), tous les évènements qui regroupent plus de 5 000 participants et font à ce titre l'objet d'une déclaration en préfecture et doivent être organisés longtemps à l'avance, ne pourront se tenir avant le mois de septembre", a également déclaré Edouard Philippe devant les députés.

Coup de sifflet final

La Ligue de football professionnel (LFP), qui espérait reprendre la Ligue 1 le 17 juin à huis clos, et la terminer le 25 juillet, voit désormais tous ses scénarios annihilés par cette annonce qui va certainement créer une onde du choc sur la planète football.

19e, 27e, 28e... A quelle journée faut-il arrêter la Ligue 1 ?

Désormais, plusieurs questions se posent. Parmi elles, par exemple : que va-t-il se passer en Ligue des champions, où l'OL et le PSG sont encore engagés ? Et quelles options vont envisager les instances du foot français pour déterminer le classement final ? Pour ce qui est du Tour de France, prévu du 29 août au 20 septembre, "à ce stade, la doctrine annoncée par le Premier ministre n'impose ni son report, ni son annulation", indique-t-on au ministère, tout en prévenant que des restrictions sur la présence du public sont envisageables. Pour les coureurs cyclistes, confinés comme les autres sportifs depuis le 17 mars, les annonces du Premier ministre ouvrent toutefois la voie à la reprise de l'entraînement individuel sur route.

Top 14
Édouard Philippe : "Pas de matchs avant septembre"
28/04/2020 À 14:00
Omnisport
Sauvetage, absents, OM, chocs en C1 : l'actu sur un plateau
IL Y A 18 HEURES