Getty Images

Paris, un centième pour un grand bonheur

Paris, un centième pour un grand bonheur

Le 29/12/2018 à 13:23Mis à jour Le 29/12/2018 à 15:30

BORMIO - Dominik Paris est bien le roi de la Stelvio. Vainqueur de la descente vendredi, l'Italien a récidivé samedi lors du super-G, en s'imposant pour... un tout petit centième devant l'Autrichien Matthias Mayer au prix d'un finish époustouflant. Avec quatre succès, Paris devient recordman des victoires sur la Stelvio.

Sur la Stelvio, Paris est vraiment magique. Au lendemain de sa victoire en descente, Dominik Paris a doublé la mise en remportant ce samedi le super-G de Bormio. Pour remporter sa 11e victoire en carrière, la 4e sur la piste italienne (un record), le Transalpin a devancé Matthias Mayer d'un petit centième. Le Norvégien Aleksander Kilde Aamodt complète le podium, à 46 centièmes. Johan Clarey est le meilleur Français du jour (9e à 1''20).

Paris s'est montré maître dans l'art du suspense. Parti avec le dossard 16, l'Italien a toujours été en retard au fil des intermédiaires. La messe semblait dite lorsqu'il est passé avec 33 centièmes de retard au dernier inter, alors qu'il n'en avait que quatre de retard à mi-parcours. Sauf que Paris est ici chez lui. Et au prix d'un finish de feu, il a devancé Mayer sur le fil. Pour le plus grand bonheur du public transalpin. Paris devient ainsi l'unique recordman de victoires sur la Stelvio (4), avec un succès de plus que les Autrichiens Michael Walchhofer et Hermann Maier.

Vidéo - 24 heures après et pour 24 centimètres, Paris s'est offert un magistral doublé

02:33

Jour sans pour Svindal et Jansrud

Grâce à son premier succès de l'hiver en super-G (seulement son 2e en carrière après celui de Kitzbuhel il y a quatre ans), Paris se replace au classement du petit globe, toujours dominé par Aksel Lund Svindal. Le Norvégien s'est pourtant montré décevant (+1''79, 17e), tout comme Kjetil Jansrud, sorti de piste dans le dévers. Après ce 4e super-G de la saison, le top 8 se tient en 49 points.

La course a été marquée par la chute de Stian Saugestad. Parti avec le dossard 25, le Norvégien est lourdement tombé sur la tête avant de finir sa course dans les filets. Sonné, il a repris conscience assez vite. Mais son évacuation a tardé. L'hélicoptère est venu, puis reparti et enfin revenu pour récupérer Sogestad. La course a ainsi été interrompue durant près d'une demi-heure.

Nouveau top 10 pour Clarey

C'était juste avant le passage de Clarey, dossard 24. Le vétéran de l'équipe de France de vitesse, 28 ans, a confirmé sa superbe prestation de Val Gardena, où il avait pris la 4e place malgré le dossard 50. Le top 5 a longtemps été envisageable. Au dernier inter, il était encore 6e. Mais il a finalement un peu reculé pour prendre la 9e place. C'est déjà son 5e top 10 de l'hiver. Mais le podium se refuse toujours à l'équipe de france de vitesse, qui a réussi à placer cinq éléments dans le top 20 ce samedi.

Vidéo - La régularité selon Clarey, à nouveau dans le Top 10

01:55

Malgré son dossard 28, Brice Roger a signé une course superbe (encore 5e au 3e inter) avant de se contenter de la 12e place (+1''43) juste devant Adrien Théaux (13e à 1''50). Même s'il s'agit de son meilleur résultat de l'hiver, Blaise Gienzedanner aurait aimé tirer mieux profit de son dossard 8 (16e, +1''60). Nils Allègre prend la 20e place (+1''91) après avoir longtemps frôlé le top 10.

0
0