On a retrouvé le grand Dominik Paris. Un an après avoir subi une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, l’Italien a renoué avec la victoire ce vendredi à Garmisch-Partenkirchen. Pour cette dernière descente en amont des Mondiaux, le champion du monde du super-G a devancé les deux favoris du jour, Beat Feuz (+0”37) et Matthias Mayer (+0”40). Feuz conforte son dossard rouge avant les deux dernières descentes de coupe du monde.

Garmisch-Partenkirchen
Gut triomphe, Vlhova surprenante dauphine : Ça se resserre encore pour le gros globe
01/02/2021 À 10:52

Intouchable sur le bas du tracé, Paris a maté Feuz et Mayer

Sous l’effet de températures assez douces, la piste ombragée du Kandahar s’est assez vite dégradée. Les favoris avaient donc pris leurs précautions : ils ont tous opté pour les plus petits dossards possibles, Paris partant avec le 5, Feuz le 3 et Mayer le 1. C’est sur le bas du tracé que l’Italien a fait la différence, alors qu’il possédait 5 centièmes de retard sur Feuz au 4e intermédiaire. Il s’agit de sa 19e victoire en coupe du monde, la première depuis son doublé à Bormio, réalisé les 27 et 28 décembre 2019, trois semaines avant sa blessure au genou. Remonté sur le podium à Kitzbühel (3e), Paris revient en grande forme au meilleur des moments. La descente des Mondiaux de Cortina d’Ampezzo a lieu dans neuf jours.

Jour sans pour les Français, frayeur pour Ferstl

Au classement de la spécialité, Feuz possède 48 points d’avance sur Mayer, le seul à pouvoir encore véritablement le priver du globe à deux courses du terme. Pointé à 118 unités, Paris remonte à la 3e place qu’occupait jusque-là Johan Clarey. Le Tignard de 40 ans, 3e l’an dernier à Garmisch derrière deux concurrents qui n’étaient pas en lice ce vendredi (Dressen et Kilde), s’est contenté de la 10e place (+118). Il est le meilleur Français du jour. Seuls Matthieu Bailet (17e à 206) et Nils Allègre (19e à 215) sont aussi dans le top 20.

Il a manqué un peu de vitesse à Clarey

Maxence Muzaton peut nourrir des regrets. Crédité du 7e chrono au dernier temps intermédiaire, le Français est parti à la faute dans le dernier virage, effectuant un 360 degrés sur les fesses avant de se remettre sur les skis dans le même mouvement. Il a franchi la ligne avec quatre secondes de retard avant d’être disqualifié pour avoir manqué la porte.

La course a été marquée par la chute spectaculaire de Josef Ferstl. Suite à une faute de carre, l’Allemand a perdu le contrôle en sautant. Tombée lourdement dans les filets, il a heureusement pu se relever assez rapidement, ralliant même l’aire d’arrivée sur les skis. Grosse frayeur également pour Brice Roger, qui a fini sa course dans les filets après une vilaine cabriole.

Une faute de carre et un interminable vol plané : l'immense frayeur de Ferstl

Garmisch-Partenkirchen
Le super-G dames repoussé à lundi à cause du brouillard
31/01/2021 À 13:37
Garmisch-Partenkirchen
Imbattable en super-G, Gut triomphe encore
30/01/2021 À 11:01