AFP

Super-G messieurs : Kjetil Jansrud remporte l'or devant Weibrecht, Hudec et Miller

On attendait Svindal, on a eu Jansrud

Le 16/02/2014 à 08:09Mis à jour Le 16/02/2014 à 09:55

Un Norvégien peut en cacher un autre. Grand favori du Super-G, Svindal s'est raté (7e) et Jansrud a décroché l'or. Premier Français, Théaux est 11e.

Eurosport Player: Regardez toute la saison en LIVE

Voir sur Eurosport

Alors que le grand favori du super-G était son compatriote Aksel Lund Svindal, tenant du titre, c’est Kjetil Jansrud qui a glané le titre olympique, dimanche à Sotchi. Le médaillé de bronze de la descente, il y a tout juste une semaine, a réalisé une course de rêve, étant le plus régulier sur chaque portion de la piste. L’Américain Andrew Weibrecht, invité surprise sur le podium, comme il y a quatre ans avec le bronze à Vancouver, a dû se contenter de l’argent (+0"30). Ils sont même quatre sur le podium, avec deux médailles de bronze, pour l’Américain Bode Miller et le Canadien Jan Hudec (+0"53). Les Français terminent sans médaille en vitesse, Adrien Théaux est même hors du Top 10 (11e à 1"21).

Jansrud a confirmé ses bonnes dispositions sur la piste de Rosa Khoutor avec sa deuxième médaille, lui qui avait aussi gagné la descente du super-combiné. Sa victoire reste une relative surprise alors qu’il n’avait pas fait mieux que quatrième en Coupe du monde cette saison. Surtout, c’est une revanche sur le sort pour le natif de Stavanger, 28 ans. Lors du super-G des derniers Mondiaux de Schladming, il avait subi une rupture d’un ligament croisé d’un genou. Un an plus tard, il connaît la plus grande consécration de sa carrière. Andrew Weibrecht, lui, avait déjà fait le coup il y a quatre ans et a récidivé. Il était même proche de l’or en étant en tête à tous les intermédiaires, ayant encore 20 centièmes d’avance au dernier.

Er kann es nicht fassen: Kjetil Jansrud holt Gold im Super-G.

Er kann es nicht fassen: Kjetil Jansrud holt Gold im Super-G.Getty Images

Le bronze pour Bode Miller, les Français bredouilles

Un autre Américain a accompagné Weibrecht sur le podium en la personne de Bode Miller, longtemps temps de référence avec son dossard 13. Engagé comme à son habitude, le skieur de 36 ans a fait oublier sa déception de la descente, où il avait fini huitième malgré le statut de favori. Le champion du monde 2005, en argent à Vancouver, glane surtout sa première médaille de ces Jeux, sa sixième en carrière. Il est accompagné sur la troisième marche du podium par le Canadien de 32 ans, Jan Hudec. Deux fois septième aux Mondiaux, il n’avait jusque-là pas gagné de médaille en super-G. Sa satisfaction est à l’opposé de la déception d’Aksel Lund Svindal, tenant du titre, actuel leader du classement de Coupe du monde et vainqueur de quatre globes de la discipline. Il a échoué septième à 9 centièmes du podium. Triple médaillé à Vancouver, il devrait rentrer bredouille pour la première fois depuis 2006 dans un grand championnat. Il va encore participer au géant mais sans grandes chances d’être sur la boîte.

Les Français n’avaient pas non plus le sourire à l’arrivée d’un tracé dessiné par Patrice Morisod, leur entraîneur. Adrien Théaux visait la médaille mais a perdu beaucoup de temps dès le haut du parcours, manquant de fluidité sur les premières courbes. Il est tout de même le meilleur Tricolore avec sa 11e place, devant Thomas Mermillod (15e à 1’39), David Poisson (17e à 1’60) et Johan Clarey (19e à 1’61). La France devra attendre les disciplines techniques pour espérer ramener une médaille de Russie cette année.

0
0