Terminés les seconds rôles pour Beat Feuz. Ce vendredi, le Suisse s'est enfin imposé sur la mythique Streif de Kitzbühel, après avoir échoué quatre fois à la deuxième place sur cette piste. Bénéficiant de la fin de saison prématurée d'Aleksander Aamodt Kilde, blessé, et de la grosse chute de Ryan Cochran-Siegle, Feuz est allé chercher sa première victoire de l'hiver. Leader du classement de la spécialité, Matthias Mayer a pris la deuxième place pour 16 centièmes, et Dominik Paris (+0"56), trois fois vainqueur de l'épreuve, a complété le podium.
La descente de Kitzbühel a rarement été aussi perturbée. La chute de Coachran-Siegle avait déjà interrompu la course, celle de Urs Kryenbühl en a fait de même avant que le vent n'inquiète le jury. Il aura fallu pratiquement trois heures pour que 30 skieurs s'élancent.
Kitzbühel
Dernier à s'élancer, 8e à l'arrivée, Bailet a créé l'exploit : son Super-G en vidéo
25/01/2021 À 12:40
Il pensait ne jamais parvenir à accrocher la légendaire Streif à son palmarès. C'est désormais chose faite pour Beat Feuz, auteur d'une manche folle, à une vitesse exceptionnelle. Parti avec le dossard 5, le Suisse, vainqueur du petit globe de la descente l'année dernière, n'a pu être challengé que par Matthias Mayer (+0"16), trop juste en vitesse sur l'ensemble du tracé.

Engagement maximal, énorme saut : le gros coup de Beat Feuz sur la Streif

11e victoire en descente pour Feuz

Grâce à ce succès sur une terre de légendes, Beat Feuz a complété un palmarès déjà bien étoffé avec trois petits globes de la descente et désormais 11 victoires en descente sur sa carrière. Le skieur helvète, 5e de la spécialité, a par ailleurs repris de précieux points au classement de la descente sur Mayer, leader provisoire depuis la blessure de Kilde.
Derrière les deux hommes, Dominik Paris a surpris son monde en montant sur le premier podium de son hiver. L'Italien, qui se considère comme chez lui dans la station autrichienne, avait manqué la descente de Kitzbühel l'an passé à cause d'une rupture des ligaments croisés. Depuis, Paris peinait à retrouver son meilleur niveau mais le "rockeur fou" a déjoué les pronostics pour monter sur la boîte.

Clarey encore au pied de la boîte, comme en 2020

Tout aussi surprenant que le Transalpin, Johan Clarey, qui a chuté à l'entraînement jeudi, est parvenu à se glisser sous la seconde (+0"89) pour échouer au pied du podium. Le vétéran de 40 ans, qui a avoué ressentir des douleurs avant sa descente, a réédité la même performance que l'année passée, en se classant 4e.
Nouvelle chance de podium pour le Français dès samedi avec une deuxième descente sur la Streif, avant un Super-G, dimanche. S'il maintient la même maîtrise que lors de cette première descente, Beat Feuz pourrait bien s'adjuger la tête du classement du petit globe.

La chute de la veille est oubliée : la descente à toute vitesse de Clarey

Kitzbühel
Impeccable jusqu'au bout, Kriechmayr mate enfin la Streif : sa victoire au Super-G en vidéo
25/01/2021 À 11:47
Kitzbühel
Kriechmayr a sauté sur l'occasion, Bailet a surpris son monde
25/01/2021 À 11:14