On prend (quasi) les mêmes et on recommence. Deux jours après le premier succès de sa carrière sur la Streif, Beat Feuz a remis ça ce dimanche en s’imposant une nouvelle fois sur la descente de Kitzbühel. Intouchable sur la deuxième partie de course, le Suisse a devancé un brillant Johan Clarey (+ 0’’17) et l’Autrichien Matthias Mayer (+ 0’’38) pour s’offrir le 15e succès de sa carrière. Une victoire qui lui permet également de s’emparer du dossard rouge de leader de la discipline. Côté Tricolore, au-delà de la 2e place de Clarey, plus vieux skieur à monter sur un podium de Coupe du monde, on notera également la 9e place de Mathieu Bailet.
Le film de la descente

Feuz est allé chercher la victoire à 145 km/h, sur le bas de la piste

Kitzbühel
Dernier à s'élancer, 8e à l'arrivée, Bailet a créé l'exploit : son Super-G en vidéo
25/01/2021 À 12:40
Johan Clarey a bien cru enfin décrocher son premier succès mais il lui faudra encore attendre. Pourtant, le Français a réussi une des meilleures descentes de sa carrière sur la Streif. Après un haut de tracé engagé et précis, le Tricolore a une nouvelle fois fait des merveilles à la sortie du Steilhang, dans la section du plat qu’il avait déjà dominé vendredi. Encore très rapide sur le bas, malgré un ski qui tapait de plus en plus alors qu’il ne s’élançait qu’avec le dossard 5, le Français a creusé de gros écarts avec la concurrence, repoussant un brillant Romed Baumann à huit dixièmes. Toujours aussi brillant à Kitzbühel, Clarey se voyait bien enfin s’y imposer, après sa 3e place de 2017 et ses trois 4e places. Mais il n’y avait rien à faire face à ce Feuz-là.

Rapide sur le plat et tout près des filets : la descente de Clarey

Clarey, premier skieur sur le podium à plus de 40 ans

Déjà surpuissant vendredi, le Suisse a de nouveau signé un festival sur la Streif et ce, malgré un haut de parcours un peu hésitant. Moyennement sorti du Steilhang, manquant de vitesse, le triple tenant du globe de la spécialité a perdu du temps sur la majorité des skieurs sur le plat qui a suivi. Mais qu’importe. Capable d’en remettre par la suite, époustouflant de vitesse et de justesse sur le bas, Feuz a repris plus d’une demi-seconde à Clarey dans la deuxième minute de course pour s’imposer de nouveau à Kitzbühel et, cette fois, s’offrir le droit d’avoir une cabine à son nom. Vainqueur l’an passé, Matthias Mayer confirme qu’il adore la Streif mais il doit se contenter de la 3e place (+ 0’’38). Double malheur pour lui puisqu’il laisse aussi le dossard de rouge de la discipline au vainqueur du jour.

Un énorme saut et bien en ligne : Bailet signe encore un Top 10

Les Français ont eux vécu une belle journée avec le nouveau podium de Johan Clarey, devenu ce dimanche le premier skieur de l’histoire à monter sur la boîte en Coupe du monde après 40 ans. Toujours très bon sur la Streif, Mathieu Bailet a lui confirmé sa bonne forme actuelle avec un nouveau top 10 (9e, + 1’’22), malgré une petite faute sur le bas. Un peu décevant, Nils Allegre doit se contenter de la 18e place (+ 1’’85), juste devant Maxence Muzaton (20e, +1’94). Nicolas Raffort (24e) et Brice Roger (26e) marquent aussi des points.
Kitzbühel
Impeccable jusqu'au bout, Kriechmayr mate enfin la Streif : sa victoire au Super-G en vidéo
25/01/2021 À 11:47
Kitzbühel
Kriechmayr a sauté sur l'occasion, Bailet a surpris son monde
25/01/2021 À 11:14