C'est le dilemme de tout athlète en année olympique. Y penser toujours, s'y préparer, constamment, mais sans délaisser le tout-venant. A moins d'un mois du début des Jeux de Pékin, qui constituera évidemment le rendez-vous majeur de la saison pour tous les skieurs, reste à négocier ce mois de janvier, traditionnellement un des plus importants de l'hiver.
Tessa Worley est comme tout le monde. Elle a déjà les J.O. dans un coin de la tête, et même un peu plus, mais ne veut pas perdre de vue les premières échéances de ce début d'année. "Les JO, je commence à me projeter sur l'évènement mais il reste des opportunités à saisir en Coupe du monde, a-t-elle rappelé en conférence de presse vendredi. A Lienz je réfléchissais seulement à ma course du jour, je veux essayer de reproduire ce schéma en janvier."
Lienz, c'est là où Worley a décroché le 28 décembre son 15e succès en Coupe du monde, le premier de cette campagne 2021-2022. La géantiste tricolore remet le couvert samedi à Kranjska Gora. La station slovène en a remplacé une autre. Maribor, initialement prévue au calendrier ce week-end, manquait de neige. Pas forcément une mauvaise nouvelle pour Worley. Elle a déjà gagné à Kranjska, même si cela date un peu (en 2011-2012) et elle y est montée à trois reprises sur le podium en cinq géants. Une nouvelle performance de choix après Lienz confirmerait sa trajectoire ascendante à l'approche des Jeux.
Kranjska Gora
A Kranjska Gora, Kristoffersen était intouchable
14/03/2022 À 10:36

Une deuxième manche maitrisée et un 15e succès en carrière : la victoire de Worley à Lienz en vidéo

Le Covid ? J'essaie de faire hyper attention, je n'ai pas fait de folies pendant les fêtes
"Je sens que je monte en puissance, estime-t-elle. La victoire, c'est un plus, ça veut dire une course aboutie, avec un engagement important sur deux manches." Mais à ce stade de la saison, elle attache presque autant d'importance à ses sensations qu'au résultat brut. Le second n'est que la conséquence des premières. "J'ai toujours des choses à travailler mais je ne veux pas penser technique en course, indique la Bornandine. Il faut que ce soit naturel. Mon péché mignon technique, c'est de trop accrocher la neige, d'être trop agressive, j'ai envie d'avoir le relâchement sur la deuxième partie de courbe comme le font les meilleures".
C'est donc ce relâchement qu'elle recherchera à Kranjska Gora, pour une des quatre courses qu'elle devrait disputer avant de s'envoler pour Pékin. Elle s'alignera sur un autre slalom géant, à Plan de Corones en Italie le 25 janvier. Entre ces deux géants, la Française a également coché deux Super-G, à Zauchensee (le 16) et Cortina d'Ampezzo (le 23), afin de tenter de valider sa sélection olympique dans cette discipline où elle est moins à l'aise. Mais le géant demeure sa priorité.
En Slovénie, Tessa Worley retrouvera samedi ses concurrentes habituelles, plus Mikaela Shiffrin, absente à Lienz pour cause de Covid-19. Le spectre de la contamination plane au-dessus des athlètes de façon un peu plus prégnante à mesure que les Jeux Olympiques approchent. Pour l'heure, Worley n'a pas prévu d'impasse, mais elle ne se l'interdit pas. "Je n'ai pour l'instant pas imaginé manquer une course, mais si ça devient nécessaire, pourquoi pas ?, dit-elle. J'essaie de faire hyper attention, je n'ai pas fait de folies pendant les fêtes, j'ai limité les contacts et avec des autotests j'ai pu m'assurer d'éviter les 'mauvais' contacts".
Le programme de Kranjska Gora
Samedi 8 janvier : Géant (1re manche à 9h30, 2e manche à 12h30)
Dimanche 9 janvier : Slalom (1re manche à 9h30, 2e manche à 12h30)
Kranjska Gora
Le doublé pour Kristoffersen, Odermatt a coincé
13/03/2022 À 12:33
Kranjska Gora
Odermatt prend la main à l'issue de la première manche, les Français en retrait
13/03/2022 À 09:28