Le boss de Lake Louise, c’est bien lui ! Déjà vainqueur de la dernière course disputée sur la piste olympique, un Super-G il y a deux ans, Matthias Mayer a remis ça au Canada, en descente cette fois. Parti avec le dossard 7, l’Autrichien a réussi l’exploit de rivaliser avec Vincent Kriechmayr sur la partie de glisse avant de faire la différence dans la section technique.
Il devance finalement son compatriote (+0’’23) et le Suisse Beat Feuz (+ 0’’35) pour s’offrir la 11e victoire de sa carrière, la 7e en descente. Auteur de son meilleur résultat (4e, + 0’’40) dans la discipline, le Suisse Marco Odermatt s’isole en tête de la Coupe du monde, alors qu’Alexis Pinturault n'a pas réussi à marquer des points (31e).
Lake Louise
Un finish de feu et Goggia a devancé Gut-Behrami : la course du triplé en vidéo
05/12/2021 À 20:00
A l'occasion du Black Friday, bénéficiez d'une offre exceptionnelle pour vous abonner à Eurosport : 29,99 euros la première année, au lieu de 69,99 euros, soit 57 % de réduction !

Une leçon signée Mayer

Le problème avec les Autrichiens, c’est qu'un skieur peut toujours en cacher un autre. Grand favori de cette descente depuis son sacre mondial à Cortina d’Ampezzo, d’autant qu’il s’élançait avec son dossard 1 fétiche, comme en février dernier, Vincent Kriechmayr pensait bien avoir réussi la course parfaite. Engagé, toujours aussi félin pour absorber les mouvements de terrain, l’Autrichien a taillé les courbes comme il sait si bien le faire. Son chrono, semblait lui, suffisant pour lui offrir un 10e succès en Coupe du monde.

Premier à passer, deuxième à l’arrivée : la descente de Kriechmayr

D’ailleurs, tous ses adversaires s’y sont cassés les dents, à l’image du Suisse Beat Feuz (3e, + 0’’35), de l’Allemand Romed Baumann (5e, + 0’’77) ou du revenant norvégien Aleksandr Aamodt Kilde (9e, + 1’’01), de retour dix mois après sa blessure au ligament croisé. Mais le danger est venu de l’intérieur pour l’Autrichien. Non pas de Max Franz, auteur d’une partie technique de légende (trois dixièmes repris en 20’’) sans pouvoir espérer mieux qu’une déjà brillante 5e place (+ 0’’56), mais bien de Matthias Mayer.
Le skieur de Gerlitzen, légèrement en retard au 1er intermédiaire (+ 0’’07), n’a ensuite cessé de grignoter des centièmes sur son compatriote. Plus agressif, plus posé, plus sûr de son ski et encore plus précis que ne l’avait été Kriechmayr dans la section technique, Mayer a donné une leçon de descente à son compatriote. A lui la première descente de la saison, lui qui n’a jamais glané le moindre petit globe en vitesse, malgré sa régularité et ses deux titres olympiques.

Impeccable de haut en bas : Mayer a signé une course parfaite pour s'imposer

Odermatt s’envole au général

Côté Français, cette première descente de l’hiver ne restera pas dans les annales, à l’image de la 21e place (+ 1’’79) de Johan Clarey, incapable de se libérer dans des conditions loin d'être optimales. Heureusement pour les Bleus, Matthieu Bailet était dans un grand jour. Pourtant gêné dans sa préparation par une blessure au bras, le Niçois a skié comme si de rien n’était : avec envie, avec détermination et avec beaucoup de justesse, malgré quelques petites fautes.

Bailet, c'est du solide : la belle 7e place du Français sur la descente

A l’arrivée, Matthieu Bailet signe une superbe 7e place (+ 0’’79), son meilleur résultat dans la discipline depuis deux ans et confirme tous les espoirs placés en lui par le staff tricolore. Un autre Français a marqué des points : il s’agit de Maxence Muzaton (28e, + 2’’23). Au départ de la 5e descente de sa carrière, Alexis Pinturault n’a lui pas réussi à rentrer dans les points (32e, + 2’’35), malgré une première moitié de course très encourageante. Un résultat sans grande conséquence mais qui lui a au moins permis de skier sur la piste avant le Super-G prévu demain.
Une course dont Marco Odermatt pourrait être le favori. Très audacieux ce samedi avec son dossard 2, le Suisse ne cesse de progresser, à l’image de sa 4e place du jour, soit sa meilleure performance en carrière en descente. Et pire qu’il a commis des petites fautes évitables qui le prive de bien mieux… Vu ces qualités techniques, il pourrait bien dompter la piste olympique dimanche. En attendant, le voilà désormais seul en tête de la Coupe du monde, avec 150 points. Et avec, déjà, plus de 100 points d’avance sur le tenant du gros globe français.
Lake Louise
Trois succès en trois courses : Goggia reine de Lake Louise
05/12/2021 À 18:29
Lake Louise
Un récital de plus et Goggia s'offre le doublé à Lake Louise : sa victoire en vidéo
05/12/2021 À 00:54