Getty Images

La France privée de médaille en Team Event, premier sacre pour la Suisse, l'Autriche en argent

La France sans médaille, la Suisse ouvre son palmarès

Le 12/02/2019 à 17:48Mis à jour Le 12/02/2019 à 19:22

MONDIAUX 2019 - L'équipe de France a rendu son titre. Sacrés à Saint-Moritz il y a deux ans dans cette épreuve du Team Event, les Bleus, emmenés par Clément Noël, Julien Lizeroux, Tessa Worley et Doriane Escané, ont échoué en quarts de finale face à l'Allemagne, mardi, à Are. La Suisse a remporté son premier titre en battant l'Autriche en finale. L'Italie a pris le bronze.

Comme à chaque fois, et malgré l'absence de plusieurs cadors tels que Marcel Hirscher et Mikaela Shiffrin, le Team Avent n'a pas déçu. Portée par un Ramon Zenhaeusern irrésistible, la Suisse a été sacrée championne du monde à Åre au terme d'une finale exaltante face à l'Autriche. De son côté, la France a déçu et perdu son titre. En quarts de finale, Clément Noël, Julien Lizeroux, Tessa Worley et Doriane Escané n'ont rien pu faire face l'Allemagne du spécialiste Linus Strasser.

Depuis l'introduction dans le circuit du Team Event, en 2005, trois pays se partageait les titres mondiaux. Sans surprise, l'Autriche, avec trois sacres (2007, 2013 et 2015), mènent la danse devant la France (2011 et 2017) qui était tenante du titre alors que l'Allemagne avait été la première lauréate dans la discipline. D'ailleurs, ce sont justement les Allemands qui ont, aujourd'hui en Suède, contrarié les plans de l'équipe de France La faute à un homme en particulier… Grand spécialiste du slalom parallèle et vainqueur du City Event de Stockholm en 2017, Linus Strasser a été le bourreau des Bleus. Et du meilleur skieur tricolore, Clément Noël.

Vidéo - Battus par une Allemagne implacable, les Bleus ont rendu leur titre sans regrets

01:59

Zenhaeusern, le héros suisse

Le Vosgien, double vainqueur en slalom en janvier à Wengen et Kitzbühel, n'a rien pu faire face à la vitesse et la dextérité de son adversaire allemand. Dans l'ultime run des quarts de finale, alors que l'Allemagne menait 2-1, Strasser a sorti l'un des meilleurs chronos de la journée en 23''69. 29 centièmes derrière, Noël a constaté les dégâts. Mardi, la France n'était pas au niveau pour conserver son titre malgré une équipe au maximum de ses capacités à l'image de la prometteuse Doriane Escané (20 ans), Tessa Worley et Julien Lizeroux ayant également tenu leur rang sans pour autant se montrer transcendants.

Vous nous direz, quoiqu'il arrive, cela n'aura jamais suffi. Car devant, ça été vite, très vite. Favorite de l'épreuve au même titre que la Suède éliminée en quarts comme à PyeongChang, la Suisse a clairement tenu son rang. Surtout, elle a pu compter sur son leader, plus géant que jamais ! Ramon Zenhaeusern (2m02) a éliminé concurrents après concurrents. En quarts donc, Andre Myhrer a été sa première victime, après avoir sorti le grand jeu avec le meilleur temps (23''29).

En demi-finale, Linus Strasser (23''77), qui a beau adorer la spécialité, est également tombé dans le quatrième et dernier duel face à la Suisse (2-2). Là encore, le géant suisse a sorti une course de mammouth (23''37) pour amener avec lui son pays jusqu'en finale. Et comme si le destin n'en avait pas décidé autrement, il a remis ça dans l'ultime run de ce Team Event. L'Autrichien Marco Schwarz, avec le même temps que Strasser, était encore loin, très loin du héros du jour, Ramon Zenhaeusern, toujours plus rapide sur ses skis (23''23). Après avoir vu l'Italie dominer l'Allemagne pour le bronze, la quête de l'or aura été celle d'un homme au service de son pays. Un exploit individuel pour un triomphe collectif : oui, Zenhaeusern a tout compris du Team Event.

Vidéo - "On gagne tous ensemble, on perd tous ensemble"

02:47
0
0