Journée de rêve pour le ski français. L’épreuve du parallèle, qui faisait son apparition cette année aux Mondiaux, a apporté non pas une mais deux médailles pour l’équipe tricolore ce mardi. Quelques minutes après le bronze de Tessa Worley, le Niçois Mathieu Faivre a décroché l’or chez les messieurs, le premier titre pour les Bleus dans ces championnats du monde de Cortina d’Ampezzo après les breloques d’argent et de bronze remportées par Alexis Pinturault. L’Azuréen s’est imposé en finale face au Filip Zubcic. Impressionnant tout au long de la journée avant d’être sorti en demi-finale par le Croate, le Suisse Loic Meillard finit 3e.

Un run en or : voici comment Mathieu Faivre a décroché la lune

Après les qualifications matinales remportées par Meillard et qui ont vu l’élimination du champion du monde du combiné Marco Schwarz, Faivre a fait une démonstration de maîtrise tout au long de l’après-midi, des 8es de finale à la finale, pour devenir le premier champion du monde de l’histoire du parallèle.
Mondiaux
De Val d'Isère 2016 aux Mondiaux 2021 : "L'abandon n'a jamais été une option" pour Faivre
06/03/2021 À 10:04

Parti fort

L’Azuréen ne l’a vraiment pas volé. Mais on retiendra de cette première édition l’inéquité provoquée par un règlement inadapté. Le perdant du match aller, qu’importe qu’il chute ou finisse à une seconde et demie à l’arrivée, était crédité d’un retard qui ne pouvait dépasser les 50 centièmes. Une barre trop basse vu les différences considérables observées entre les parcours rouge et bleu, le premier étant bien plus rapide que l’autre. Ainsi, celui qui s’élançait sur parcours rouge lors du match retour avait toutes les chances de combler ses 50 centièmes de retard et éliminer son adversaire.

Faivre : "La 1re médaille mondiale en parallèle, j'ai juste envie de savourer ce moment là"

Meillard a ainsi été victime de ce système en demi-finale, face à Zubcic, alors qu’il avait survolé la compétition jusque-là. Mais Faivre a su surmonter cet écueil en quarts de finale, après avoir facilement éliminé le Finlandais Torsti en 8e. Face à l’Autrichien Fabio Gstrein, le Français a su conserver deux centièmes sur son pécule de 50 centièmes accumulés à l’aller sur le parcours rouge. Ce fut sa seule frayeur de la journée. Derrière, le tirage lui était favorable. Et il en a profité pour survoler la demi-finale face à Alexander Schmid. Puis la finale face à Zubcic, où il s’est payé le luxe de remporter sa manche sur le parcours bleu. La preuve qu’il fait bien un immense champion du monde.
A 29 ans, Faivre avait déjà décroché un titre mondial, en 2017, lors de l’épreuve par équipes à Saint-Moritz. Mais sur le plan individuel, il n’avait encore jamais connu la médaille en grand championnat. C’est chose faite. Sur le circuit Coupe du monde, le dernier de ses 7 podiums, tous accrochés en géant, remonte au 27 octobre 2019 à Solden (2e). Parmi eux, une seule gagne, à Val d’Isère, il y a plus de quatre ans. Le format parallèle ne lui avait encore jamais souri. Son meilleur résultat était une 8e place. Et cet hiver, il s'était contenté de la 10e place à Lech. Mathieu Faivre a bien choisi son moment pour se hisser au sommet de la discipline.
Mondiaux
Du briefing à l'émotion de La Marseillaise : Les dessous du titre mondial de Faivre sur le géant
06/03/2021 À 09:48
Mondiaux
Faivre : "Quand je suis arrivé à Cortina, je ne me suis pas dit : '"Il y a un goût de médailles'"
05/03/2021 À 16:31